Ecritures plurielles

Un espace de création et de partage, pour y écrire nos histoires en équipe, ou seul.
 
Vers le siteVers le site  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Les chapitre 17 et 18 de Nimrodh les oubliés en ligne sur le site d'Écritures plurielles !

Partagez | 
 

 Le projet Lyokofan

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Kallisto
Maîtresse illustratrice
avatar

Nombre de messages : 270
Age : 27
Localisation : Dans une petite ville nommée Paris
Date d'inscription : 03/06/2005

MessageSujet: Re: Le projet Lyokofan   Mer 3 Mai - 10:05

XIV) Ce qu’aurait pu Kallisto.

*
Dadmax :
Nous luttions contre le vent, lorsque je vois que Kallisto s'est levé.
- Nooooon ! Hurle Vivi. Reste Kallisto !

Je me lève et lui attrape la main.

- Kall, tu ne va pas nous lâcher quand même. Lui dis-je avec un note très légère d'appréhension.
- Je ne sais pas ce qui m'arrive, je… Je vais...

Et je la vois s'envoler. Je m'élance pour la ratrapper mais soudain Aloth mobilise sa pensée et me cloue au sol.

Sale traître!!

Elle a une chose à accomplir et on ne s'en mêlera pas.

J'essaie de contacter Tchoucky par télépathie mais mon esprit ne parvient pas à la joindre. Je tente de me téléporter en touchant un câble mais cela ne marche pas non plus.

" Non ! Kall..."
___________________
*
Tchoucky :
Je me relève, encore étourdie par le choc. J'ai le sentiment d'être devenue aveugle et sourde. Je n'avais pas réalisé à quel point ça avait pris de l'importance pour moi, la télépathie. Quand la tornade nous a survolés, j'ai eu soudain le sentiment d'être plongée dans un profond silence. Plus une seule pensée. Plus une seules à part les miennes. Ni les parole encourageante de Pesme, pour m'aider à me remettre de l'effort que ça m'a pris, de sauver Malik. Ni les questions de Dadmax. Ni aucun autre message. Plus rien. Quand Kallisto s'est détaché du sol, je n'ai pu que deviner sa peur, et le désespoir de Dadmax, je n'ai fait que le voir sur son visage.
Et pourtant, à présent, ils me reviennent, ces murmures, ces bruissement, comme si on avait coupé, puis remis le son de la télé.
La vache ! C'était quoi, ça !
Bon sang ! J'ai bien cru m'envoler, moi aussi !
Ca ne ressemble pas à Xana, ça. C'est sûrement Martin qui a créé cette tornade !
J'ai retrouvé mon pouvoir. Mais rien à faire, je ne parviens pas à retrouver Kallisto. J'ai beau tendre mon esprit, je ne décèle plus sa présence nulle part sur Lyoko.
Dadmax, lui aussi, vient de réaliser que nos pouvoirs était revenus. Il se précipite vers moi :
_ Où est-elle ? Dis-moi que tu sais où elle est !
Je ne réponds pas. Je continue à chercher.Kallisto ! Kallisto ! Mais rien que ce silence ! Ce désespérant silence !
_ Tchoucky, est-ce que tu sens sa présence ou pas ?
Je n'ai jamais été capable de mentir. Je préfère garder le silence. Au fond de moi, je refuse d'admettre l'évidence. Si Kallisto ne m'apparaît plus en pensées, si je ne sens plus sa présence sur Lyoko, c'est qu'elle est...
_ Le fait que je ne sente pas sa présence ne veux rien dire. Dis-je. Elle doit être séparée de nous par cette... Ce... Enfin, cette chose qui annule nos pouvoirs, et c'est pour ça que je n'arrive pas à la contacter. Ca doit être pour ça qu'elle tarde à nous rejoindre.
Seigneur, que je mens mal ! On a pas idée de mentir aussi mal ! Je m'efforce de croire à ce que je raconte, mais je n'y parvient pas.
Tchoucky ! Dadmax !
La voix de Malik vient de raisonner, m'évitant d'affronter le regard désespéré de Dadmax.
_ Oui, Malik ?
Je suis en contact radio avec Kallisto. Elle a réatterrit dans le territoire montagne
Oh, mon Dieu, merci, mon Dieu !
_ Elle va bien ? Pourquoi est-ce que je n'arrive pas à la joindre ?
La tornade. Elle crée des interférences entres vous. Elle m'a chargé de vous dire de chercher la tour sans l'attendre. Elle vas essayer de vous rejoindre par un autre chemin.
_ Entendu, merci Malik.
Je regarde Dadmax. Ca ne m'enchante pas, l'idée d'abandonner Kallisto à son sort, et je vois que Dadmax, lui, s'y refuse. Mais je sais qu'elle a raison.
_ Dadmax. Maintenant Xana sait que nous sommes ses ennemis. La tour doit être bien défendue. Nous avons besoin de tout le monde, et Kallisto s'en sortira mieux seule. On doit aller chercher la tour sans l'attendre, comme elle l'a dit.
Il serre les dents, mais acquiesce.
_ Bon ! En route !
________________________
*
Kallisto :
Je reprends mes esprits très loin de l'endroit où j'avais atterris... Sûrement cette force... Je suis maintenant près d'un gouffre, un énorme gouffre noir. Quelques éclairs d'énergies apparaissent...
Oh non !!! On m'a amené vers... L'antre de XANA 0.2 !!!
Au moment où j'allais fuir, la force m'entraîne vers le centre de ce Gouffre.
"Mais arrête !!! J'en ai marre !!! Lâche-moi !!!"
Mais mes cris ne font que des échos... A force d'avancer, je vois une petite bulle grossissant à vue d’œil. Cette bulle est énorme. A l'intérieur de cette bulle servant sûrement de coque protectrice, un programme gigantesque avec un énorme oeil rouge en son centre : XANA 0.2. La force commence à m'approcher de plus en plus vers XANA 0.2. Je me colle à la bulle. C'est une véritable décharge électrique que je prends. Mon énergie baisse en moi, mais XANA 0.2 à l'air de grossir un peu plus...
"Ah nan !!! Je veux pas servir de nourriture pour lui !!! Je veux vivre quoi !!! Vous comprenez ???"
Personne ne répond... Fallait le prévoir...
Pendant quelques minutes, mon corps s'est battu pour échapper à XANA 0.2. Mon énergie est au plus bas. Soudain, une idée surgit dans ma tête.
"Bon, si c'est comme ça, je vais me sacrifier !!! Au moins, mon énergie ne te reviendra pas !!!"
Je colle mes deux mains. La peur me dévore le ventre, mais je continue le geste tant meurtrier pour moi... Mes mains commencent à emmagasiner une grosse quantité de puissance. Une boule verte, opaque grossit dans mes mains.
"Adieu, c'est trop tard pour toi... J'espère que tu te reprendras... NUAGE D'ACIDE !!!"
Le gaz mortel s'échappe de mes mains et attaque mon corps, mes vêtements et l'intérieur de moi-même... Mais en lançant un regard vers XANA 0.2, mon acide attaque sa bulle. Un sourire ironique passe quelques secondes sur mes lèvres. La bulle, complètement rongée, explose alors, me projettant hors du Gouffre... Mais dans un mauvais état.
Maintenant, je pense à eux, et j'essaye de prévenir Tchoucky...
Tchoucky, si tu m'entends, écoute-moi... XANA 0.2 à perdu sa coque protectrice, il va sûrement la reconstruire et ainsi, baisser sa vigilance. Martin Leroy va l'aider. Profitez de ce moment pour désactiver la Tour au plus vite. Tchoucky, ne t'occupe pas de moi, je crois que j'en ai fini...
Mon souffle n'est plus que râle.
"Pourvu qu'ils y arrivent très vite..."
__________________________
*
Tchoucky :
_ NOOOOON !!!!!
Le hurlement a jailli de moi avant que j'ai le temps de le comprendre. Je me suis encore une fois arrêtée au milieu du chemin. J'ai à peine conscience de ce que je perçois, je sais juste que c'est insupportable. Je me tourne vers Dadmax :
_ Vas la chercher ! Maintenant !
_ Mais... Les pulsations ! La tour !
_ JE ME FICHE DE LA TOUR ! OUBLIE CE QUE J'AI DIT, ET VAS LA CHERCHER !
_ Mais... Où ?
Je tente désespérément de répondre, mais n'y parviens pas... Impossible de percevoir plus que cette horrible sensation de souffrance.
_ Je ne sais pas où... Je ne sais pas...
_________________________
*
Kallisto :
Je repense à ce qui vient de m'arriver... Une force (je crois que c'est XANA 0.2 lui-même) m'a emmené vers XANA 0.2. Je me suis retrouvée à devoir donner mon énergie à ce programme informatique. J'ai réussi à m'échapper, pas de commentaires sur mon état. Mais il y a une question qui me trotte dans ce qui reste de ma tête :
"Pourquoi moi ???" Je suis la plus faible ? Non, je ne crois pas, mais je suis pas non plus, la plus forte. J'ai déjà une hypothèse pour ma question : Si c'est moi qui a été prise par cette force moi, c'est que j'ai une importance pour XANA 0.2 et Lyoko 0.2... Mais quoi ? J'aimerais le savoir !!!
Oh non !!! Tchoucky !!! Je n'ai pas dit où j'étais...
Je regroupe mes dernières forces...
Tchoucky !!! Je... je suis près de l'Antre de XANA 0.2... Dad... euh Aloth devrait le savoir... C'est pas loin de...
J'en peux plus, je n'ai même plus la force de parler mentalement...
_____________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kalli.fr
Kallisto
Maîtresse illustratrice
avatar

Nombre de messages : 270
Age : 27
Localisation : Dans une petite ville nommée Paris
Date d'inscription : 03/06/2005

MessageSujet: Re: Le projet Lyokofan   Mer 3 Mai - 10:05

*
Tchoucky :
Je n'ai pas eu besoin de parler. Juste transmettre par la pensée à Dadmax. Il s'est emparé du câble le plus proche et a disparut.
Je n'arrive plus à bouger. Je retient de toute mes forces le mince filet d'âme qui me rattache à Kallisto. Pourquoi l'ai-je laissée s'échapper ? Pourquoi n'ai-je pas envoyé Dadmax la chercher plus tôt ?
Je m'accroche à la main de Pesme comme à une planche du salut. S'il n'était pas là, je crois que je m'effondrerais. Si quelque chose arrive... Je ne pourrais jamais me le pardonner.
_ Tchoucky ? Qu'est-ce qui arrive à Kallisto ? Demande Ayoju.
Je déglutis avec difficulté.
_ Elle meurt.
______________
*
ChaoticPesme :
Je sentais l'inquiétude de Tchoucky... Kallisto allait très mal, elle n'en avait peut être plus pour très longtemps. Même si Dadmax était parti la chercher, il y avait de bonnes chances pour qu'il arrive trop tard. Je sentis soudain en moi un nouveau changement... Je remarquais dans ma main qui tenait celle de Tchoucky une boule de lumière rougeâtre ; je me sentis alors drainé de ma force, mais c'était une opportunité à saisir. Je pouvais maintenant transmettre ma propre force vitale, Tchoucky avait le pouvoir de transmettre pas mal de chose par l'intermédiaire de son esprit, Kallisto avait besoin d'énergie, j'étais le seul à pouvoir lui en offrir. Je me concentrais alors sur Tchoucky, qui réagit assez vite, sentant soudain une augmentation de puissance.
- Pesme ! Qu'est ce que tu fais ?!
- Fais parvenir ça à Kallisto, elle va en avoir besoin !
Elle sentait que cela m'épuisait plus que le montant d'énergie que j'arrivais en fait à donner.
- Arrête ! C'est de la folie !!
- S'il te plait, ne discute pas... fais le !
_______________
*
Kallisto :
De l'énergie !!! De l'énergie, forte, puissante qui se loge en moins pour ma survie.
Merci... merci... beau... beaucoup.
Je ne vois plus le Territoire, ma vue est floue... noire. Une forme se dévoile, obscure, mais avec un oeil rouge très visible en son centre.
"XANA 0.2... que... que me veux-tu encore ?"
C'est une réponse sous forme de pensées qui me parvient, comme un souffle électrique :
"Toi, c'est toi seule qui saura répondre...
- Répondre ? A... à quoi ?
- Quel est ce sentiment... cette chose qui te fais poser tant de questions sur toi-même et ton existence ? me demande la voix.
- Le doute ? Tu veux parler du doute ? je réponds alors.
- Oui... oui, le doute, c'est TOI qui me l'a donné... Le doute, parmi tant d'émotions, de sentiments... pense XANA 0.2 à murmure haut.
- Que veux-tu dire ? dis-je avec curiosité.
- J'ai été créé aussi à partir de vous... Vous m'avez donné vos émotions, vos sentiments les plus forts. Et TOI, tu m'as donné le doute... Ce sentiment qui beugue mon programme... Donne-moi des réponses pour que je supprime ce doute...
- Tu a été créé pour détruire... Mais en toi se loge un sentiment qui s'appelle Doute. Ce sentiment te permet de réfléchir sur toi, sur ton "utilité". Pour savoir si "détruire" est ta réelle fonction... Tu es ainsi et tu veux tout savoir, pour exploiter ta force un peu mieux...
J'ai l'impression que je raconte un bout de ma vie dans mes paroles...
- Ainsi... je peux aussi servir à autre chose que détruire ? Quel est cette autre utilité ? me repose XANA 0.2.
- Tu peux... construire, créér toi aussi... Créer à ta guise.... Et ne pas te faire "utiliser" par une autre personne... Comme Martin Leroy...
- Que fait-il avec moi ??? Avec mon pouvoir, ma force ? me coupe XANA 0.2
- Il se sert de toi pour réaliser ses projets à "lui". Tu n'es qu'une marionnette pour lui... répondis-je.
- Que dois-je faire ?"
Mais je ne peux plus lui répondre. Quelque chose l’arrache brusquement à moi. Un autre murmure, un murmure humain m'appelle :
" Kall... Kall, réponds-moi. Tu n'es pas... tu ne dois pas..."
Je rouvre les yeux avec lenteur...
" Kall !!! Tu es là !!! hurle Dadmax, un grand sourire aux lèvres.
- Oui... oui, je suis là... Qu... que fais-tu ici ?
- Tchoucky m'a demandé de te sauver, d'aller te chercher... Elle avait raison. Je t'ai vue étendue sur le sol. Tu es dans un très mauvais état... Ca va quand même ?
- Oui... merci... ça va... Ca va mieux..."

...

Dans l'Antre de XANA 0.2, celui-ci parle maintenant :
" Ce... cet adolescent avec ce... ce Aloth... Il vient de m'attaquer, de m'empêcher de tout savoir !!! Maintenant, je sais leur "véritable" utilité à ses Lyokofans... Ce sont des ennemis !!! Il me faut les détruire !!!
Un véritable hurlement résonnant à l'intérieur de chaque Lyokofan...
_____________________________
*
Dadmax :
Je me déplacais dans le réseau aussi rapidement que je le pouvais.
"Plus vite, plus vite!"

J'arrivais enfin. Le trou spatio-temporel sur ma gauche. Je vois alors Kallisto inanimée sur le sol et une forme nébuleuse de rapprocher du corps inerte.

" Kall ! Ho non, Xana, tu ne lui fera rien."

Je m'élance et saute. Dans ma main droite, je copie une boule de feu de Tchoucky. J'entends la surprise d'Aloth. Je n'ai même pas le modèle sous les yeux. Je déverse dans cette boule de feu toute ma puissance et ma rage, y ajoutant même une partie de la haine d'Aloth.
Je lance la boule de feu devenue plus grande que moi sur Xana en hurlant:

- Eloigne-toi d'elle!!!

Sous le choc, Xana est rejeté dans son trou. Il est blessé mais toujours là.
" Tu a de la chance d'être indispensable, Xana."

Je me précipite vers Kallisto. Elle ouvre les yeux et murmure qu'elle va mieux.

- Je te ramène.

Je la soulève dans mes bras et me dirige vers le câble le plus proche. Au moment où nous sommes aspiré, J'entends dans ma tête une véritable déclaration de guerre. Je sais que les autres l'on reçut aussi mais la mienne s'accompagne d'un autre message, adressé à Aloth et emplis de rancœur:

Aloth, tu n'es qu'un traître!!!

Aloth réagis avec un calme étonnant.

Et bien, il semblerai qu'il sache qui je suis. Maintenant Dadmax, que tu le veuille ou non, tu es impliqué dans mon combat.

Je sais, mais mes amis passent avant.

Nous arrivons. Je dépose Kallisto sur le sol et m'écarte pour laisser passer Vivi et Tchoucky.

- Je l'ai trouvée près du cocon de Xana, leur dis-je, il s'approchait d'elle et je l'ai attaqué. Mais je crois que j'ai fait une gaffe. Vous avez entendu?

- Oui, répond Pesme, d'une voix faible, un message de Xana, il nous a déclaré la guerre.
Il semble anormalement fatigué, mais à vrai dire, je n'ai pas le temps de me demander pourquoi.
- Je m'en suis aperçu dis-je ironiquement.

" Bon ben il y a du boulot. A présent nous avons deux ennemis."

Le problème de Martin peut être très vite résolu.

Silence répondis-je presque machinalement.
___________________
*
Pykar :
-Ouf!" fis-je en voyant Dadmax et Kallisto arriver
Le problème Kallisto en moins. Problème suivant: La tour.
Pesme était toujours affaibli par le transfert d'énergie. Il semblait à deux doigts de s'évanouir.
"Ca va aller, Pesme?
"Ou...ouais."
J'entendis un bourdonnement lointain...
"Oh oh, fit Ayoju. On dirait que Xana 0.2 nous a retrouvés...
-Des Frôlions!" fit Eclipse
ANALYSE EN COURS
USER: Pykar
SUBJECT: Evaluation de la situation.
SCAN DONNEES EN COURS:
-Des Frôlions qui se pointent
SCAN...25%
-Un Chaotic un peu beaucoup affaibli
SCAN...50%
-On est huit en tout
SCAN...75%
-Le contact passe encore un peu mal avec l'opérateur.
SCAN...100%
RESULTAT DE L'ANALYSE: "On a comme qui dirait un petit problème."
Je communiquai le résultat de mon analyse aux autres...
__________________
*
Tchoucky :
Tandis que les autres se mettent en position de combat, je jette un regard à nos blessés. Ils tentent tout deux de se remettre sur leur jambes, comme s'ils étaient en état de se battre, mais ils sont à la limite de l'épuisement.
Je me tourne vers Dadmax qui les regardent avec un air aussi soucieux que le mien.
_ Emmène-les dans une tour, et restes-y avec eux jusqu'à ce qu'ils se régénèrent.
Dadmax me lance un regard stupéfait :
_ Quoi ? Mais, vous allez être cinq en tout pour tout contre les Frôlions.
_ On se débrouillera. Emmène-les.
Les deux interressés protestent d'être mis à l'écart. Je vois dans le regard de Pesme qu'il n'a pas envie de me laisser seule, affaibli ou pas, et, à vrai dire, l'idée qu'il ne soit pas à mes côtés pendant la bataille ne me rassure pas, mais je n'ai pas le temps de m'attendrir.
_ ON FAIT CE QUE JE DIT, ET ON NE PROTESTE PAS !
Je déteste parler comme ça, et particulièrement à Pesme, après ce qu'il a fait pour Kallisto, mais là, il y a urgence, il faut que je me fasse obéir.
Dadmax, Kallisto dans ses bras, et soutenant Pesme par les épaules, se dirige vers le câbles le plus proches tendis que je rejoins les autres, qui ont déjà tiré leurs armes.
_ La réponse est non, Eclipse !
Il tourne vers moi un regard stupéfait et proteste.
_ Eh ! Télépathe ou non, il y a des formes à respecter. Tu dois me laisser poser la question avant.
_ "Tchoucky, entre dans mon esprit et trouve l'élément déclencheur qui peut me transformer en dragon !" Non, Eclipse, je sais qu'on aurait besoin de renfort, mais le dragon qui dort en toi est incontrôlable. Ce n'est certainement pas moi qui vais le réveiller.
Je balaye du regard le sable rougeoyant du désert numérique. J'ai toujours détesté ce territoire, sans savoir pour quoi, mais maintenant je sais. Il n'y a ici que très peu de possibilité pour se cacher ou fuir...
_ Malik, ils sont combien ?
Une cinquantaine au moins.
10 chacuns, donc.
_ Les amis, si jamais...
Non. Pas d'adieu. J'ai promis qu'on rentrerait tous, et je tiendrai ma promesse.
_ Dispersez-vous ! En groupe, nous sommes une cible trop facile à atteindre. Pykar, tu restes devant Vivi, et tu ne la lâche pas d'une semelle !
Nous nous éparpillons sur le plateau rougeoyant tandis que les créatures s'approchent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kalli.fr
Kallisto
Maîtresse illustratrice
avatar

Nombre de messages : 270
Age : 27
Localisation : Dans une petite ville nommée Paris
Date d'inscription : 03/06/2005

MessageSujet: Re: Le projet Lyokofan   Mer 3 Mai - 10:08

XV) Mais il ne faut jamais dire « Fontaine, je ne boirais pas ton eau. »

*
Kallisto :
Pesme, Dadmax et moi, venons d'entrer dans une Tour du Territoire éloignée de la zone de "combat" des 5 autres Lyokofans. Dadmax me dépose sur le sol et aide Pesme à s'asseoir. Avec quelques difficultés, je me déplace le plus loin possible d'eux. Je me recroqueville et laisse aller toutes les émotions que je retenais jusque là. Ces émotions se transforment en un sanglot muet et sans larmes. J'ai envie d'être heureuse d'avoir échappé à la mort, mais je suis en colère, en colère contre moi et contre Dadmax : Il m'a sauvée, mais il m'a empêché d'humaniser XANA 0.2... Je ne sais plus quoi penser.
" Ca va mieux, Kall ? me demande Dadmax."
Je relève douloureusement la tête et m'efforce à sourire :
" Oui, ça va mieux, ne t'inquiète pas pour moi...
- Moi, je ne crois pas, à voir ta tête... C'est XANA 0.2 qui te met dans cet état ? dit Dadmax en s'asseyant devant moi.
- Je... enfin... Oui, c'est lui. C'est que... que je suis la seule à pouvoir répondre à ses questions. Non, J'ETAIS la seule... dis-je dans un murmure.
- Des questions ? Quelles questions ? me pose Dadmax.
- XANA 0.2 à été créé aussi par nous. Nous lui avons donné chacun, nos sentiments les plus fort... Et je lui ais donné le Doute... A cause de ce sentiment, il a commencé à "douter" de sa fonction de destruction et m'a demandé de répondre à ses questions pour pouvoir éliminer le doute en lui... J'ai failli arriver à l'humaniser... Mais tu m'as sauvé avant et maintenant il nous a déclaré la guerre...
- Mais au moins... commence Dadmax, tu es en vie et c'est ça, l'important.
- Je l'espère Dadmax, je l'espère de tout cœur…"
______________________
*
Dadmax :
Ses dernières paroles me laissent songeur. Qu'a-t-elle voulu dire? Je m'en veux un peu. C'est ma faute si Kallisto n'a pas pu humaniser Xana.

" Mais je n'allais tout de même pas la laisser se faire prendre par Xana."

Tout en réfléchissant, je secoue la tête. Une migraine persistante me prend. Je fronce les sourcils, et chancelle. J'entend vaguement Pesme me parler mais je ne comprends pas ce qu'il dit.

Laisse-toi faire.

Mais que fait-tu ?

Je te rend service.

Le décor se brouille et soudain je me retrouve en plein milieu d'un champ de bataille. Je vois les autres Lyokofans se battre contre des frôlions superieurs en nombre. Ils reculent petit a petit. Les frôlions adopte alors une tactique que leur programme ne devrait pas être capable de réaliser. Il forme une boucle dans les airs et se mettent à tourner en tirant. L'effet est que les tirs sont deux fois plus puissant et nombreux.
Je vois Tchoucky hurler mentalement:

Courrez!

Au moment où elle s'élance les Frôlions tirent à ses pied et elle tombe dans le vide numérique. Pykar et Ayoju hurlent son nom mais Eclipse les obligent a courir et à le suivre. Il fait passer Vivi devant et s'élance. Ils n'ont pas fait vingt mètres que Ayoju est touché de plein fouet et disparaît , dévirtualisé. Pykar s'apprête à s'arrêter mais voyant la boucle avancer, il repart. Tous les trois courent. Soudain une mitraille de laser est tirée vers Vivi. Au dernier moment, Eclipse s'interpose et disparaît, ses point de vie réduits à zéro par les impacts. Pykar est obligé de tirer une Vivi en pleurs. C'est alors que des Frôlions leur barrent la route. Leur dards brillent et je crie mentalement.


Je reprend conscience. Je suis debout, adossé a la parois de la tour. Pesme et Kallisto me fixent avec de grand yeux.

" Mince, qu'est-ce que c'était?"

Puis je réalise : un flash d'anticipation. Aloth l'a copié.

- Ho non!
- Qu'y a-t-il, Dadmax? Pourquoi as-tu crié? demande Pesme.

Je ne réponds pas, trop abasourdis pour dire quoique ce soit.

- Dadmax?
__________________
*
ChaoticPesme :
La réaction de Dadmax m'inquiétait autant que Kallisto, mais c'était trop tard pour nous dire qu'il n'y avait rien de grave.
- Dadmax, qu'est qui t'arrive ? s'inquiète Kallisto.
- Aloth m'a fait voir un flash d‘Anticipation... C'est pas bon du tout !
- Tu serais gentil de préciser ? Répondis-je
- Les Frôlions les pourchassent... Tchoucky... Eclipse...
- QUOI !!!??
J'avais encore du mal à marcher, mais je m'en fichais. Nous nous étions réfugiés au 2ème étage de la Tour et je m'apprêtais à me jeter du bord pour rejoindre l'étage inférieur, quand Kallisto se téléporta derrière moi et me retint de toutes ses forces en me prenant un bras. Ce n'étais pas suffisant et j'étais prêt à me jeter avec elle, mais Dadmax s'en mêla et me prit l'autre bras. J'étais encore trop faible pour résister.
- Lâchez-moi !! Si personne ne fait rien...
- Pesme, réflechis, dans ton état, c'est du suicide !! cria Dadmax
- J'en ai rien à foutre !! Et je vais pas laisser Eclipse se faire dévirtualiser à jamais non plus !!
- Pesme, on va trouver un moyen ! Je t'en prie, reste avec nous ! insista Kallisto
J'étais trop faible pour lutter, mais je lançais un cri, il ne serait jamais entendu au travers de la Tour, mais j'espérais qu'il pourrait être ressenti... c'était trop fort.
- TCHOUKYYYYYYYYYY !!!!
____________________
*
Malik :
De mon coté, j'avais de la sueur qui dégoulinait, moi qui souvent me disais que ma vit manquait d'aventure, j'étais servi, je préférais encore ma vie d'enfant normal. Soudain, le ciel s'assombrit de plus belle, une fumée sortit de la cheminée et s'avança vers moi d'un air menaçant.
-Y a petit problème, là, une tour à été activée, je vais plus être en communication pendant un certain temps.
Je m'enfuis, j'avais compris ce qu'il fallait que je fasse, je saisis l'aspirateur et hop! J'étais devenu "aspirateur-man", le justicier qui nettoie et décape les maisons et qui supprime les saletés!!!!!!!!
-Je vous attends de pieds ferme, fumée de mon c**, approchez un peu, pour voir !!!!!
Je mis en marche l'aspi, car la parlote, ça suffisait un peu. La fumée avait disparue.
Je me rassis devant l'ordinateur.
-C'était qu'un petit contre-temps, pas de problème, dis-je.
- Malik, c'est peut-être une attaque visant le monde entier, tu devrais surveiller ça, me dit Tchoucky.
Là, mon moral redescendit, je voulait bien jouer à "aspi-man" chez moi, mais chez les autres, la honte!!!!
- Ben, ils ont qu'à se débrouiller tout seul, je suis pas leur bonne, répliquai-je.
- Malik, c'est peut être mortel cette fumée, tu dois surveiller ça de très près.
Je décidai donc à contre-cœur d'aller jouer les héros chez les autres, seul petit problème, j'avais pas de moyen de transport... Eh! Mon père a laissé sa voiture de travail, c'est pas légal, mais bon. D'un coup, Tchoucky me ramena à la raison
- Malik, commence par téléphoner à tous les gens du botin.
Me voilà rassuré!!!!!!
_______________
*
Tchoucky :
Dur de se concentrer à la fois sur les Frôlion et sur Malik. J'esquive les lasers comme je peux et lance boule de feu sur boule de feu. Déjà quatre en moins.
Tchouckyyyyyyy !!!
Je me retourne.
_ Qu'est-ce qui se passe ? Qui m'a appelée ?
Les autres sont concentrés sur leur adversaire. J'ai dû rêver.[/i]
_______________
*
Pykar :
"Tchoucky? Que se passe-t-il?"
Les Frôlions étaient sur nous, et Tchoucky s'était immobilisée.
Soudain, les bourdonnements surgirent littéralement! Et zut, ils sont passés à l'action
"Super, en route tout le monde!" fit Ayoju
Et on s'élanca sur les frôlions... Le problème allait vite être réglé car ils n'étaient que quelques uns.
"Super! On en a bientôt fini ! fis-je.
-Euh... désolée de te décevoir, mais on dirait que des renforts arrivent. commenta Tchoucky"
Et paf! Voila que des tonnes de Frôlions surgissent de nulle part.
"Moi et ma grande g... murmurai-je. EN AVANT!"
Mais le problème s'intensifiait: Plus on abattait de Frôlions, plus y'en a qui venaient...
"Bon, la, on va avoir un géant problème"
Des dizaines de frôlions venaient vers nous en essayant de nous encercler... Ca n’allait pas être facile.
_______________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kalli.fr
Kallisto
Maîtresse illustratrice
avatar

Nombre de messages : 270
Age : 27
Localisation : Dans une petite ville nommée Paris
Date d'inscription : 03/06/2005

MessageSujet: Re: Le projet Lyokofan   Mer 3 Mai - 10:08

*
Kallisto :
Des cris, des hurlements, c'est tout ce que je discernais de la situation. Que d'épreuves... Il faut que quelqu'un aille aider les autres, sinon... Je regarde Pesme : Trop faible. Moi : Rien qu'à voir les lambeaux qui me servent de vêtements, on devine mon état intérieur... Seul Dadmax pouvait servir pour le moment.
"Dadmax, vas-y. Vas les aider... dis-je en murmurant.
- Moi ??? Mais pourquoi ? s'étonne-t-il.
- Tu es le seul qui peut combattre pour le moment... Vas-y, s'il te plaît...
- Allez, Dadmax, vas-y et empêche les monstres de toucher Tchoucky... rajoute Pesme.
- Mais, je vais pas vous laisser tous seuls, et si on vous attaquait ??? dit-il.
- On risque rien, nous, c'est Tchoucky et les autres qu'ils faut aider !!! répond Pesme.
- Vas-y Dadmax..."
Dadmax a l'air songeur. Il regarde Pesme, puis il me regarde :
"Bon, d'accord. Vous avez gagnés. J'y vais... Faîtes gaffe vous deux."
Il saute et sort de la Tour.
" Bonne chance... " dis-je.
Et je retourne m'asseoir dans mon coin, en essayant de réunir en moi toute les émotions pouvant me servir pour tout supporter. Pesme, lui, à l'air songeur...
______________
*
Tchoucky :
Nous reculons petit à petit. On a beau en abattre autant qu'on peut, il restent les plus nombreux.
Soudain...
_ Ce... Ce n'est pas possible ?
Les frôlions forment une boucle dans les airs, et se mettent à tirer en tournant. Je croise le regard incrédule d'Ayoju.
_ Mais... Ils ne peuvent pas penser à une stratégie pareille ! Ils ne sont pas assez malins pour ça !
Pas le temps de disserter sur les capacités de réflexions des Frôlions.
Courrez !
Je me retourne, prête à fuir, mais un laser s'abat devant moi. Le sol s'ouvre, et se dérobe sous mes pas, j'entends Vivi qui hurle mon nom...
Je tombe ! Je hurle ! Je ne veux pas mourir !
Soudain, quelqu'un me saisi à bras le corps et m'entraîne vers le haut.
Dadmax. Il vole dans les airs, des ailes de frôlions dans le dos. Il m'entraîne au dessus du plateau.
_ Ayoju, crie-t-il, attention !
Ayoju, alerté par le cri, plonge et évite à temps une rafale de tir.
J'aperçois au loin Eclipse, qui s'interpose devant Vivi, les frôlions sont en train de charger.
Trop tard. Plus le choix
J'entre dans l'esprit d'Eclipse, cherche le dragon, et le réveille...
Les tirs qui s'abattent sur Eclipse ricochent. Sa peau se couvre d'écaille dorée. Il se met à grandir. A grandir.
________________
*
Malik :
J'avais fait la moitié du bottin quand je décidait de capituler, les 3/4 des gens me prenaient pour un cinglé, je recontactais Tchoucky.
-Tchoucky, ça marche pas, ils me prennent pour un fou.
- Malik, nous, c'est la galère, on est coincé par des Frôlions.
-Je vois ça, c'est quoi c'est bêtes, ils ont une stratégie ou quoi?
- Ben, faut croire.
Je commençais à regarder l'écran avec de la frayeur, les frôlions étaient intelligents, incroyable.
-Tchoucky, faut les sauver, je parles des habitants de la terre, cette fumée ne m'inspire pas confiance.
- Malik, de notre côté, on est dans la m****, alors, essaie de trouver un truc tout seul !.
Alors, je décidait de ne rien faire, c'est pas un minus comme moi qui va battre XANA, un flash spécial apparut, il disait " un rapport nous dit avoir détecté une fumée bizarre, tous ceux qui l'aurait reniflés aurait perdu la mémoire... tiens, de la fumée... Je m'appelle comment, moi?
-Tchoucky, je compte sur vous pour désactiver la tour au plus vite.
____________
*
Dadmax :
J'atterris avec peu de delicatesse dans le sable. Tchoucky me tombe litteralement dessus. Je me dégage, me relève et m'excuse. Elle marmone quelque chose comme "…Pourrais y aller doucement…".
Je regarde autour de nous. Les frôlions nous repèrent et pendant que le gros de l'escardille concentre ses tir sur Eclipse devenu dragon, Une demi-douzaine se dirige vers nous.

J'enjambe Tchoucky qui essaie de se relever et me place devant elle.

"Maintenant que j'ai six punching-ball, je vais en profiter."

Je bondis, évitant ou déviant les tirs et copie la lame caudale d'Ayoju. J'en détruis deux du premier coup.

" D'abord, savoir qui les envoie !".
Je pivote sur moi même, toujours dans les airs, et atterris sur le dos d'un des Frôlion, paralysant ses ailes et le clouant a terre. Je serre le poing et lui assène un coup qui le traverse. Je ferme les yeux un instant et absorbe les données.

" Xana."

Je fais volte-face, les trois derniers Frôlions entourent Tchoucky qui se remet sur ses jambes. Je fonce et attrape le bras de Tchoucky, dirigeant sa main sur un Frôlion.

Tire, Tchoucky, tire!

Elle lance une boule de feu, détruisant le Frôlion visé. Je m'aperçois alors que sous un certain angle, les deux autres sont alignés. Je plonge et me positionne en jetant un oeil au dragon qui, a coté, fait des ravages dans les rangs ennemis. Son énorme gueule se matérialise à mon bras et je tire. Le recul me projete en arrière mais les deux Frôlions sont détruits.

" Bon, c'est déjà ça. Maintenant, problème suivant."

- Tchoucky, que fait-on pour Eclipse?
- Rien pour l'instant. On surveille juste qu'il n'ait pas le dessous.
- Vu comme c'est parti, on va pas avoir grand chose a faire.
______________
*
Ayoju :
- Attention Ayoju ! me cria Dadmax
Sans même penser à me téléporter, je plonge sur le coté, évitant ainsi un tir croisé de 5 Frôlions, ce qui m'aurait dévirtualisé définitivement.
"Bon, là, je commence à en avoir marre !" pensais-je. Les Frôlions commençaient à nous encercler, mais cela ne fit qu'augmenter ma colère. Je ne faisais même plus attention à Eclipse sous sa forme de dragon.
- Ecartez vous de moi ! hurlai-je aux autres sur un ton sec qui ne me ressemblais pas.
Surpris par le ton de ma voix, il s'écartèrent légèrement, car ils étaient toujours encerclés par les Frôlions qui, eux tiraient sans relâche.
Je leva alors ma queue en l'air, pointant la lame vers le ciel. Je ne pensais même plus à ce que je faisait, tellement ma rage et mon envie de protéger mes amis était grande. Celle-ci se mit à briller. A un tel point que c'était aveuglant. C'est alors qu'une trentaine de projectiles sortirent de ma queue, fusant droit vers les Frôlions les plus proches. Les tirs furent tellement rapides que les frôlions n'eurent même pas le temps de les esquiver. Ils explosèrent sur le champ, réduisant ainsi de plus de moitié les forces ennemies. Pendant tout ce temps, qui ne dura en fait que quelques secondes, je ne pensais qu'à une chose: sauver mes amis. J'avais effectué cette attaque surpuissante instinctivement. Quand la tension baissa, je sentis une grande vague de fatigue et tomba à genou au sol, luttant pour ne pas tomber dans les pommes. Tout le monde me regardait, sans trop savoir quoi me dire.
- Que s'est-il passé ? Pourquoi vous me regardez comme ça ?
________________
*
ChaoticPesme :
Je commençais vraiment à m'impatienter, j'étais dans cette Tour alors que mes amis étaient peut être en train de se faire tuer. Kallisto prenait son mal en patience et était toujours recroquevillée sur elle même. Nous nous étions déjà un peu régénérés, pas suffisament pour retrouver encore tous nos points de vie. Malgré cela, je chargeai mon arme et m'apprêtais encore à descendre de la Tour. Kallisto réagit.
- Pesme, tu devrais encore te reposer !
- Je devrais oui, mais je refuse de rester plus longtemps ici en ne sachant pas comment vont nos amis !
Elle se leva et me regarda d'un air étrange.
- T'as peur pour Tchoucky, c'est ça ?
Elle avait raison, je m'inquiétais plus pour elle que pour les autres, même si Dadmax tentait de tout faire pour empêcher ce qui allait arriver...
- J'irais quand même ! Reste si tu veux !
______________
*
Tchoucky :
Les frôlions sont tous détruits et nos troupes à peu près intactes si l'on exclut Kallisto et Pesme, qui sont toujours en train de se régénérer dans la tour, Ayoju que la découverte de son nouveau pouvoir a totalement épuisé et Eclipse qui s'est transformé en dragon incontrôlable. Ah, j'oubliais...
_ Malik ? Tu m'entends ? Tu es toujours en ligne ?
Pas de réponse. Bon, rectification. Nos troupes sont LOIN d'être au complets. Et le dragon-Eclipse, d'ailleurs, n'ayant plus de Frôlion pour l'occuper, est en train de se tourner vers nous.
_ J'ai besoin de vos pensées, tous. Comme quand nous avons délivré Dadmax. Pensez très fort qu'Eclipse doit contrôler ce dragon.
A nouveau, je sens l'ensemble de leur esprits communier. Toute la force de leur volonté m'envahit. Je l'envoie à l'âme d'Eclipse, qui se débat à l'intérieur du dragon. Mais même avec cela, c'est beaucoup plus difficile que de dompter Aloth. Un dragon, ça n'a ni fureur ni haine, ce n'est que de l'instinct, juste de l'instinct, que peut-on contre l'instinct...
Je change de stratégie.
_ Visualise la tour activée, Vivi, et pense "Proie, proie, proie".
Elle forme dans son esprit l'image que j'impose au monstre. Et soudain, la bête tourne la tête, et s'éloigne.
_ Que fait-il ? S'étonne Pykar.
_ Il part en chasse. C'est ce que font tous les fauves. Sa proie, maintenant, c'est notre tour.
Je suis stupéfaite de constater à quel point ça a été facile.
_ Venez, suivons-le ! Il va nous guider.
Je jette un coup d'oeil inquiet à Ayoju, qui s'est relevé, appuyé sur l'épaule de Vivi.
_ Ca va aller, me dit-il, je commence déjà à récupérer. Je peux suivre.
Je hoche la tête. Ca me rassure qu'il me dise ça. Si je l'envoyais rejoindre les autres dans la tour, nous ne serions plus que quatre sur le terrain, pour aider le dragon à affronter le comité d'accueil devant la tour, _car il y en aura naturellement un. Ou alors il faudrait que je fasse revenir Pesme, et vu l'état de faiblesse dans lequel il était quand il est parti, je préfère le savoir en sécurité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kalli.fr
Kallisto
Maîtresse illustratrice
avatar

Nombre de messages : 270
Age : 27
Localisation : Dans une petite ville nommée Paris
Date d'inscription : 03/06/2005

MessageSujet: Re: Le projet Lyokofan   Mer 3 Mai - 10:10

XVI) C’est le bouquet (final) !

*
Kallisto :
Pesme vient de quitter la Tour, je suis désormais seule. J'ai peur, peur pour mes amis qui sont en train de risquer leur vie dehors...
Risquer leur vie au nom de quoi ?
Voilà encore une de ces questions qui vous ruine toute espérance. En tous cas, je ne sortirai pas de cette Tour. Je ne sortirais même pas quand mes points de vie seront au maximum. Je ne bougerai pas, je ne me battrai pas, je n'ouvrirai pas les yeux...
Je suis désolée Tchoucky... Je ne peux plus vous aider...
_______________
*
ChaoticPesme :
Je me sentais un peu coupable de laisser Kallisto seule dans la Tour, j'aurais cru qu'en me voyant partir, elle m'aurait suivi. Mais ma psychologie à 2 balles ne peut pas marcher à chaque fois ! Mais au moins dans la Tour, elle serait en sécurité. Je me dirigeai aussi vite que je pouvais vers ce qui devrait être le champs de bataille... rien ! Plus personne et plus aucun monstre ! De ma vue perçante, je scrutais l'horizon aride du Désert. J'aperçus alors au loin (à environ 800 mètres réels) une créature humanoïde avec une queue se finissant par une lame. Pas besoin d'être une lumière pour comprendre qui c'était. Je décidai de les suivre de loin, en envoyant une pensée à Tchoucky, en espérant qu'elle l'entende :
- C'est moi Pesme ! Je suis loin derrière vous, je vous rejoindrai dans un moment !
_____________
*
Tchoucky :
Le dragon marche devant nous. Il semble avoir oublié notre présence. Et, à vrai dire, tant mieux.
_ Tu es bien sûre de ce que tu fais, Tchoucky ? me demande Dadmax.
_ Non. avoue-je.
A nos pied, les pulsations se rapprochent. La tour n'est pas très loin.
J'entends alors une voix dans ma tête.
C'est moi, Pesme ! Je suis loin derrière vous ! Je vous rejoindrai dans un moment.
Entendre sa voix me soulage bien plus que je n‘aurais voulu l‘admettre. Mine de rien, j'attendais le moment ou il nous rejoindrait. Je me sens plus à même d'affronter l'adversité quand il est là, mais...
Eh, une minute !
Pesme ? Tu as récupéré tous tes points de vie ?
Silence embarrassé. J'aurais dû m'en douter !
Pesme, je t'interdis de nous rejoindre, tu entends ? Je te l'INTERDIS ! Nous avons un Eclipse changé en dragon à gérer, je ne veux pas que tu l'approches. Retourne auprès de Kallisto.
_______________
*
ChaoticPesme :
Je continuais à traverser les plateaux ensablés du désert, suivant du regard le groupe qui avançait beaucoup plus loin.
-Hors de question, j'ai peut-être pas tous mes points de vie, mais je suis capable de me battre, c'est tout ce qu'il faut ! Je ferais attention à Eclipse, il devrait pas être difficile à repérer !
- Pesme, s'il te plait, retourne...
- NON ! Tu ne me feras pas changer d'avis !
J'essayai alors de fermer mon esprit à toute intrusion. Je savais pertinemment qu'elle avait raison... mais je continuais à courir, les rattrapant lentement, mais sûrement.
________________
*
Pykar :
Je vis une expression légèrement furieuse sur le visage de Thoucky (ou alors elle cachait bien sa colère).
"Que se passe-t-il ?
-Chaotic... Il a décidé de nous rejoindre malgré son état. Je lui ai dit de rester, mais il ne veut pas.
-Il s'en sortira, t'en fais pas."
On suivait toujours le dragon... La tour devait plus être très loin. Soudain, deux Krabes essayèrent de l'arrêter... Cinq secondes plus tard...
"Des Krabes grillés intéressent quelqu'un?" demandai-je en m'approchant des Krabes... enfin ...de ce qu'il en restait."Cinq euros les Krabes, grande promotion !
-S'il y a des monstres par ici, c'est qu'on approche sacrément"fit Ayoju.
_________________
*
Kallisto :
Je suis toujours dans mon coin, dans la Tour. Je pense, je réfléchis. J'essaye de chasser en moi la vision de XANA 0.2 Cette "chose" vivante et pensante qui a en nous un petit bout de nos sentiments... Soudain, ma tête s'emplit d'une image autre que celle de XANA .0.2. Cette vision m'occupe l'esprit Elle forme un sourire sur mon visage.
Allez Kallisto, il faut se bouger. Tu sers à quelquechose !!! Va aider tes amis !!! me dit cette vision...
La vision diparaît. Je me lève et me dirige vers la sortie de la Tour, calme... La téléportation m'amène à quelques mètres de mes amis...
" Je suis de retour !!! " Dis-je aux autres.
__________
*
Tchoucky :
Toujours sur les traces de notre dragon, nous gravissons une pente raide, quand Kallisto nous rejoint. Je lui sourit. Elle a l'air d'avoir récupéré physiquement et moralement. Le dragon vient de disparaître dans le creux d'un canyon, devant nous.
_ C'est là, dit vivi. La tour est là-dedans, j'en suis sûre.
_ Alors, attendons Pesme. Ce canyon, c'est un piège à souris, pas question qu'un d'entre nous y entre seul.
Je me tourne vers la silhouette rouge, au loin, qui se rapproche de plus en plus. Quand il arrive, est-ce que je lui saute au cou, ou est-ce que je l'étrangle pour le punir d'être aussi têtu? Les deux me semblent très tentant...
Je suis toujours à tergiverser quand il nous rejoint enfin. Mais je n'ai pas le temps de prendre une décision. Un feulement déchirant emplit l'air.
_ Eclipse ! m'écris-je. Il est en danger !
Au pas de course, nous pénétrons dans le couloir de roche, mais nous figeons tous, d'un même mouvement devant le spectacle qui s'offre à nous ?
La tour est là, au fond, et le dragon également, en train de se battre avec un... Un...
___________
*
Pykar :
On fonçait depuis longtemps derrière ce dragon quand on arriva a ce canyon .
ARGH! Nom d'un chien,pensai-je.Si je m'en sors, je me plains au syndicat des Lyokoguerriers défavorisés.
Le cayon tournait et cahotait. Je m'apercut que Chaotic nous avait rejoint. Soudain, on entendit un rugissement...comment dire...dragonnien.
"Oh oh, murmurai-je pour moi-même. Eclipse a des ennuis."
On fonça tous dans le canyon et j'aperçus alors Eclipse, dragon, en train de se battre avec un... Oh, pu****!!!!!!!!!!!!
_____________
*
Dadmax :
On a tous entendu le cri. Je me dirige avec prudence vers le bord de la ravine.

Mais...qu'est-ce que c'est que ca? Aloth?

Jamais vu, ni même imaginé.

Comment une telle chose a pu être créée?

Avec une imagination sadique.

Je comtemplais ce ...

" Comment on peut appeler ça?"

Je poussais sans m'en rendre compte un sifflement de surprise.
_____________
*
ChaoticPesme :
J'avais à peine le temps de me remettre de ma course poursuite, de la surprise de voir Kallisto arriver avant moi et de la joie de revoir Tchoucky plus vite que je le pensais qu'une nouvelle surprise des plus désagréables se dressait non loin de nous... dire que je trouvais les Kankrelats et les Krabes horribles en grandeur nature, mais en plus cette "chose" faisait la taille, voir un peu que celle du Dragon/Eclipse. Pour le 1ère fois, j'hésitais à m'avancer un peu plus... mais je ne devais pas défaillir maintenant que j'avais décider de revenir.
______________
*
Ayoju :
On suivait actuellement le dragon qu'était Eclipse mais moi, j'était perdu dans mes pensées. On m'avait décrit ma dernière attaque et je réfléchissait à la manière de l'utiliser au mieux, de me contrôler quoi. Mon attention se porta sur Tchoucky, qui fixait quelque chose droit devant elle.
- Tchoucky ? Qu'est-ce qu'il y a ?
Sans dire un mot, elle tendit le doigt, m'indiquant ce qui la fascinait tant. Je me tournai alors à mon tour dans la direction indiquée et ce que je vis... comment dire... Je ne trouvait pas les mots pour dire ce que je voyais. La stupeur passée, je lançai :
- Dites, vous pensez que ça mange combien de kilos de croquettes par jour ce truc ? Ca serait bien comme chien de garde non ?
_______________
*
ChaoticPesme :
L'immense créature était de forme humanoïde croisée un bête bipède, dont on aurait pas pu deviner précisément la nature. Son corps uniforme et entièrement blanc était parsemé d'une multitude de petites crevasses (ressemblant à des cicatrices) par lesquels émanait une faible lueur bleutée. Sa tête n'inspirait que la crainte, longue et penchée vers l'avant, sans yeux ni oreilles, avec seulement une bouche par laquelle s'échapait un cri suraigu à vous vriller les tympans. Des dents de la taille d'un humain en sortaient, et formait avec ses lèvres un sourire des plus démoniaques.


Eclipse était en mauvaise posture, il subissait sans pouvoir réagir, les coups de griffes noires donnés par bras pourtant maigres, de la créature de cauchemar. Nous ne pouvions rien faire d'autre qu'assister à ce combat déséquilibré. A ce rythme là, Eclipse n'allait plus tenir longtemps...
_______________
*
Tchoucky :
Nous sommes tous restés immobiles, stupéfait. Un tir de laser passe soudain à vingt centimètre de ma joue, me ramenant à la réalité.
_ Aïe, c'est pour nous, ça.
De bons vieux Blocks bien classiques sont en train de venir à notre rencontre.
_ Dispersez-vous ! crie-je.
Je plonge vers la parois gauche du canyon, m'efforçant d'en attirer derrière moi. J'apperçois du coin de l'oeil Pykar qui plonge de même sur la droite. Ayoju s'est placé devant Vivi, la lame caudale dressée, près à arrêter tous les tir qui pourraient l'atteindre. Les yeux fermés, elle murmure son incantation à la création. D'immenses Krabes bleus apparaissent derrière elle, mais ils me semblent bien petits, en comparaison de la chose qu'Eclipse est en train d'affronter.
Kallisto et Dadmax, côte, à côte, se précipitent au devant des Blocks restant, pendant que Pesme...
Pesme, qu'est-ce que tu fais ? Non ! Pesme, au nom du ciel, des anges et du saint esprit, LAISSE ECLIPSE AFFRONTER CETTE CREATURE !
Mais il ne m'écoute pas _évidément_, et se change en vol de chauve-souris qui s'abat sur le visage de la chose, l'aveuglant du mieux qu'il peut.
Je lance une boule de feu sur le block le plus proche, et tente de me frayer un chemin jusqu'au centre du canyon, en continuant d'appeler, même si je sais que ça ne sert à rien.
_ Pesme ! Pesme !
______________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kalli.fr
Kallisto
Maîtresse illustratrice
avatar

Nombre de messages : 270
Age : 27
Localisation : Dans une petite ville nommée Paris
Date d'inscription : 03/06/2005

MessageSujet: Re: Le projet Lyokofan   Mer 3 Mai - 10:10

*
Dadmax :
Au coté de Kallisto, je charge. Esquivant les tirs, les renvoyant, j'avance au fur et à mesure. Je vois alors des Blocks se diriger vers Eclipse. En temps normal, je me diraiq qu'ils sont suicidaires, mais là, il ne peut pas se défendre. Je plonge, le bras tendu, et arrête, ou plutôt attrape au vol le laser.
J'ouvre de grand yeux en voyant le laser luire dans ma main. Mais cette même main me brûle, et je dois m'aider de mon autre bras pour maintenir le tout en place. Forçant d'un coup, je lance littéralement le laser vers la chose apparue. Il rebondit vulgairement sur sa peau, ses écaille ou je ne sais quoi.
Ce moment d'inattention me vaut un tir en plein ventre, ce qui me projette dans la ravine. J'atterris aux pied des deux colosses. Je n'ai que le temps de me relever et de faire un pas de côté qu'un énorme pied s'écrase là où j'étais à l'instant.

" Génial! Maintenant je suis pris dans un combat de titan. Il ne me manquait plus que ça."
_______________
*
Kallisto :
Je remarque, entre deux massacres de Blocks, que Dadmax s'est retrouvé dans le combat Eclipse/Dragon et La Chose. Je me téléporte à l'endroit ou il est, l'attrape par le bras et me téléporte un peu plus loin en évitant de nous faire écrabouiller par les deux monstres.
" Eh vous deux là-haut !!! Regardez où vous foutez vos pieds là !!!, crie Dadmax.
Arrivés en sécurité, je lâche Dadmax et me prend un magnifique tir de laser dans le bas du dos. De rage, je hurle :
" Nan mais !!! Saloperie de Block, tu peux pas viser ailleurs !!!"
J'explose le concerné d'un coup de corde et retourne me battre.
Pendant ce temps, du côté des monstres, le combat tourne en la faveur de La Chose. Celle-ci est plus rapide et puissante que Eclipse/Dragon, mais l'intervention de Pesme en nuage de chauve-souris donne de l'avantage à Eclipse/Dragon... Pour le moment...
_______________
*
Tchoucky :
Bon sang de bonsoir de bon sang ! Pesme, toujours changé en vol de chauve souris, continue à voler autour de la gueule de la créature ! Le combat tourne à l'avantage du dragon, mais les chauves souris encaissent des coups de la part des deux adversaires. Et moi, je suis coincée au milieux de ces Blocks et je ne peux RIEN faire.
Chaotic, reviens, s'il te plais...
_________________
*
ChaoticPesme :
Je voulais aider par tout les moyens, mais la seule chose que je pouvais faire pour occuper cette chose était de prendre des dégâts, je ne pouvais pas continuer comme ça éternellement... Soudain, j'eus une idée, une ressource que je n'avais pas utilisée, parce que je n'en avais pas eu l'occasion. Je me détachai du visage du monstre et me posai à une cinquantaine de mètre de son combat principal au sol en me reconstituant. Un peu plus loin, je croisais le regard de Tchoucky ; elle avait raison d'être énervée (d'ailleurs, elle avait toujours raison !), ma tactique de distraction n'avait servie à rien. Elle découpa quelques Blocks et me rejoignit.
- Pesme, mais qu'est ce qui t'a pris ?! Tu m'as fais une de ces peurs !!
Je ne lui répondis pas, du moins pas directement, simplement par le regard...
Je sortais alors de ma manche, une balle plus grosse que celles que j'utilisais d'habitude. Elle faisait la taille du canon du Jackal et dégageait une lumière verdâtre, je la plaçais difficilement dans le chargeur.
- Tchoucky, tous les autres sont occupés, j'ai besoin de toi pour me couvrir ! Je vais tenter de dégommer ce monstre avec une balle à Plasma mais ça va mettre longtemps à charger, je peux compter sur toi ?
La réponse était évidente, elle hocha la tête. Je visais la créature à la tête en appuyant sur la détente. Plusieurs rayons d'énergie se mirent à sortir du canon.. Cela allait être comme ça pendant encore quelques minutes, avant que le coup ne parte.
______________
*
Tchoucky :
Ils sont quinze en tout. Six contre Pykar, Dadmax et Kallisto, qui se sont regroupés à l'entrée du canyon. Trois contre les Krabes de Vivi et la lame Caudale d'Ayoju. Six contre moi.
Si j'étais seule, je bondirai sur le premier, et, hors d'atteinte, détruirais les autres depuis son dos. Mais là, pas question de bouger d'un millimètre. Si j'ai bien compté, il doit me rester environ soixante point de vie, suffisant pour encaisser deux tirs. Mais, maintenant que le contact avec Malik est coupé, impossible de savoir combien de points il reste à Pesme. Restent mes dons spéciaux.
Je me concentre et tente de m'immiscer dans le lien mental qui relie Xana à ses Block. C'est dur. Très dur. Xana est maintenant un esprit à maturité... Je parviens tout de même à m'emparer d'un Block, et l'oblige à tirer sur les autres...
_______________
*
Malik :
Tout était bizarre autour de moi, je regardais mes doigts en me disant : "Mais, à qui peuvent-ils donc appartenir ? ".
Je m'assis devant un engin bizarroïde dans lequel des points bougaient, je m'exclamai :
- Oh! Oh! C'est rigolo, c'est un jeu?
Comme par miracle, une voix me répondit :
- Malik, c'est toi ? Qu'est-ce que tu dis? C'est pas un jeu!!!!! Tu ne dis que des bêtises, tu as perdu la boule...
Tchoucky avait compris, j'avais perdu la mémoire.
- C'est qui, Malik? dis-je, incrédule.
- CRETIN, c'est toi, tu t'appelles Malik et tu es un Lyokophile, un accros à fond à Code Lyoko, et là, tu es celui que l'on à empêché de rentrer dans ce Lyoko maléfique créé par Martin Leroy.
- Et toi, t'es qui? T'es une méchante? dis-je
- Mais... il est cave ce mec, MOI, C'EST TCHOUCKY ET JE NE SUIS PAS UNE ENNEMIE, je suis de ton coté.
-Bon, j'ai la dalle moi, j'éteins l'ordi, et...
- NON, TU N'ETEINS PAS L'ORDI, ECOUTE, JE SUIS UN GENIE ET SI TU ETEINS L'ORDI, JE TE JETE UN SORT !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Tchoucky n'aimait pas mentir, mais, là, elle n'avait pas réfléchi, il fallait m'empêcher d'éteindre notre moyen de communication.
-Ah? Alors, j'éteins pas.
-Ouf, se dit Tchoucky, ce qu'il faut pas dire, franchement, là, ça craint.
J'étais fou, et franchement, ça pardonnait pas!!!
___________________
*
Sebrich :
Et me voilà, sautant du dos du Frôlion qui m’avait servi de monture, pour arriver devant une usine. Le voyage avait durée 1h30. Je soufflai sur mes doigts pour qu’ils reprennent une couleur moins bleutée. Je suivi du regard le Fôlion qui entra par une fenêtre vachement haute. Procédons par ordre.
1° : J’ai affaire àun petit génie qui s’est sûrement fait un mur avec pleins de frôlions, kankrelats et autres joyeusetés.
2° : Je viens de me rendre compte que je n’avais pas donné mon numéro de téléphone à Malik.
Et 3° : L’usine que j’avais devant moi semblait ne pas avoir d’entrée.
Je respirai un bon coup.
-BON ! ! !
Tout au fond de moi, je sentis l’envie de faire dans le théâtral, de grimper au vent sur la façade, de passer par la fenêtre, de sauter 30 mètres de haut, de prendre le manche a balai et frapper sur tout ce qui bouge. Alors qu’il est tellement plus simple de passer par les égouts et d’infiltrer discrètement la « base».
J’enlevai avec difficulté la plaque d’égout. En l’ouvrant, je pus déterminer certains composants qui se trouvaient au fond. Je me disais que je ne hais pas les rats, mais que j’aimerais pas les avoir dans mon lit.
-Bah, j’ai qu’à me dire qu’il y a peut-être un rat en bas qui pense : « Je ne déteste pas vraiment les Sébastiens, mais je n’aimerai pas les avoir dans mon trou. »
Je descendis les échelons
Flic, floc.
Je marchai, dans la flotte, apercevant des sortes de bâtons bruns, qui m’inspiraient pas confiance. Je me disais qu’il y a pire que de se balader dans les égouts.
Scouic, scouic.
Ou encore, que me balader dans un égouts avec des rats nageant près de moi.
-Comment tu t’appelle, petit ? Lançai-je à un rat.
Clang.

-Houg, moins fort.
Qu’est-ce que ça peut faire du bruit, une plaque en métal qui retombe !
Bon, objectif n°1 accompli : je suis dans la place.
Maintenant, il fallait que je découvre où se trouvait le petit génie cinglé. Pas difficile, il se trouvait sûrement au plus bas, comme dans le dessin animé. Il y avait des sortes de tapis roulants près de moi, à hauteur du nombril. J’entendis un vrombissement. Je fondis dans un sorte de petit trous avec des bandelettes de caoutchouc cachant l’entrée. 3 frolions semblait faire une ronde. Après leur départ, je parti du coté opposé, là d’où ils venait. Une trappe s’ouvrit en dessous de moi. Je sentis que mon estomac ne s’était pas encore rendu compte que l’attraction avait déjà happé le reste de mon corps. J’atterris dans un amas de tôles. Je m’époussetai, tandis qu’un bruit de pattes mécaniques s’approchait. Je levai les yeux. Une belle rangée de Kankrelas me faisaient face. Je pris un bout de ferraille, et l’abattit sur le crâne de la bébête du milieu. Il y eu une petite explosion.
-Bon, dis-je en fixant mon manche a balai sous l’aiselle. A qui le tour ?
Ils s’avancèrent tous les 4 d’un bloc et m’envoya 4 lasers. Je les évitais en sautant tranquillement. Je couru vers eux, fit comme si mon manche était une faux, et les frappai de cotés, ce qui fit une belle ribambelle de bestioles contre le mur. Je vis la porte par où ils étaient passé se refermer, elle était plutôt loin, je trouvais. Je courus et me glissai en dessous en lançant derrière :
-Tchao, les minus.
L’ascenseur semblait m’attendre. Je le pris comme une invitation. Quand les portes se rouvrirent, j’avais d’abord cru qu’il y aurait un sorte de gros ordinateur, avec tellement de fils qu’un restaurateur italien en aurai eu mal a la tête. Ainsi qu’un gros hologramme au milieu.
Je fut déçu. Il y avait juste une salle plutôt vide, ainsi qu’un gamin assis par terre, avec un ordinateur portable sur les genoux.
-Je t’attendais, Sebrich.
-Allons, on est entre cinglés, appelle moi donc Seb.
Il se retourna. J’sais pas pourquoi, mais je croyais qu’il me ressemblait un peu, avec des lunettes et un regard un peu fou. J’avais eu ½. Les lunettes, c’était pas si répandu. Il semblait me toiser. Je fis :
-Toi, on voit bien que tu te prend pas pour un moucheron.
-Normal, car moi je suis au dessus des gens.
-Laisse moi deviner : t’est le mec que l’on adore emmerder, juste pour voir ta réaction, et souvent tu réagis mal.
Il semblait suffoquer.
-Comment le sais-tu ?
-Et tu crois que t’est le seul, dans ce cas là ?
Moment de silence.
-Bon, c’est pas tout ça, mais dis-moi un peu à quoi tu aspires en créant XANA 0.2 ?
-Je veux que la race humaine disparaisse.
-Tout ça juste par ce que l’on t’a appeler grosse tête une fois ?
Il semblait se retenir de me cracher à la g****.
-Bon, niveau destruction , vous vous entendrez très bien, XANA et toi. Mais niveau bêtise, je crois que tu le bats à tout les étages.
-Et pourquoi ?
-Tu crois que XANA te laissera tranquille ? Lui aspire à détruire toute l’humanité, sans exception, idiot comme intellectuel.
-Ah oui, et pourquoi tu m’empêches d’accomplir mon œuvre, pourquoi ne pas t’allier avec moi, on devrait bien s’entendre, puisqu’on a été mis à l’écart par les autres, non ?
-Ah mais si tu détruis l’humanité, ça implique aussi les auteurs.
J’avançais tout en disant ces phrases.
-Et moi, j’ai bien envie de finir la lecture de certaines collections.
Boing.
Ca fait vraiment un drôle de bruit quand un manche de balai frappe le crâne humain. Il s’était affalé sur le côté, il semblait dormir. Je regardais l’écran du petit portable. Il y avait plein de point rouge, dont 1 énorme qui était en face d’un point bleu énorme lui aussi. Je pris le micro.
-Nous avons le plaisir d’annoncer à nos chers clients que le psychopathe cinglé est hors-service.
________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kalli.fr
Kallisto
Maîtresse illustratrice
avatar

Nombre de messages : 270
Age : 27
Localisation : Dans une petite ville nommée Paris
Date d'inscription : 03/06/2005

MessageSujet: Re: Le projet Lyokofan   Mer 3 Mai - 10:11

*
Tchoucky :
La phase résonne au milieu de la bataille. Ce ton joyeux et humoristique au milieu de cette scène d'apocalypse, c'est tellement incongru qu'il me faut bien dix secondes pour réaliser :
_ Sebrich, c'est toi ?
Oui, c'est moi ! Qui veux-tu que ce soit d'autre ?
_ Mais... Où es-tu ?
Devant l'ordinateur de Martin Leroy. Je te passerai bien Martin Leroy lui-même, mais là, j'ai dû l'endormir un peu.J'enregistre les nouvelles informations à toute vitesse, tout en maintenant ma concentration sur le Krabe que je dirige.
_ Martin est hors jeu ?
Oui ! En quelle langue il faut que je te le dise ?
Ca y est, mon cerveau surbooké a enfin intégré. Martin est assommé, et Sebrich devant son ordinateur.
_ Sebrich ? Peux-tu nous dire quels sont nos point de vie ? Nous avons perdu contact avec Malik !
Attends, je te dis ça tout de suite. Bon, Ayoju, 65. Kallisto, Dadmax, 60. Tchoucky, 60. Pesme, 50. Vivi, 70. Et le dragon, heu... Je ne veux pas vous affoler, mais il n'est plus qu'à 15 !
__________________
*
Kallisto :
"Dis, Sebrich, t'es fort en informatique ? dis-je. Tu pourrais ainsi demander aux Blocks restant de se barrer dans la Mer numérique !
Ouais, bon, alors... Si je clique là...
Et un Block se virtualise pas loin de Pykar, qui le détruit.
Euh... Boulette... Je recommence
Et cette fois, tous les Block explosent dans un tonnerre métallique.
" Ouais !!! Tu t'es bien rattrapé ! hurle Pykar.
Merci, merci, oui, je sais !, plaisante Sebrich
Un coup de feu puissant nous pète les oreilles : le Jackal de Pesme vient de tirer. Tous le monde retient son souffle.
___________________
*
ChaoticPesme :
Je sentais mon Jackal devenir de plus en plus lourd. Quand je vis une grosse boule d'énergie pure se former au bout du canon.
- Tchoucky, écarte-toi !!
Elle s'exécuta sans se poser de question. Je fus littéralement projeté en arrière par la puissance et le recul dégagés par la balle de plasma. Une énorme colonne d'énergie de dirigea droit vers le visage de la Chose, alors que celle-ci était penchée sur le Dragon Eclipse qui avait fini par perdre son combat. Lorsque la matière destructrice entra en contact avec la monstruosité, cela provoqua une gigantesque déflagration. Je me relevai rapidement pour aller protéger Tchoucky du souffle ; je n'avais pas prévu que cette munition que je gardais pouvait être aussi puissante. Lorsque la lumière aveuglante qui nous avait submergé disparut, je regardais autour de moi : Dadmax, Pykar, Vivi, Kallisto, Ayoju, Tchoucky et aussi Eclipse, qui avait repris son apparence originale et gisait, inconscient... Tout le monde était sain et sauf. Pourtant, à peine tout le monde s'était remis debout, une voix s'éleva, prenant un ton inquiet.
- Euh, je voudrais pas vous faire paniquer, mais regardez derrière ! fit Pykar.
La créature était toujours là, elle n'avait pas bougée d'un centimètre, même après une telle explosion. Martin l'avait vraiment très bien conçue. Même si sa tête était endommagée (le tir de plasma avait creusé un trou dans sa bouche), elle ne me laisserait jamais la chance de charger une autre balle. De plus, n'ayant plus de dragon à combattre, elle nous narguait maintenant de son rire atroce... cette fois, je commençais vraiment à avoir des doutes quant à notre survie...
_____________________
*
Ayoju :
Pesme venait de tirer. Mais alors qu'on pensait en avoir fini avec ce monstre, quelle ne fut pas ma déception de voir qu'il était à peine égratigné ! Il y avait quand même un truc qui me chiffonnait : La blessure que Pesme lui avait infligée était étrange. C'est comme si sa carapace avait été poussée de l'intérieur. -Tilt !- Voilà qui me donnait une idée. Une idée sans doute suicidaire, mais une idée qui pourrait nous débarrasser de ce monstre définitivement, du moins je l'espérais. Je cria aux autres :
- Je crois que j'ai une idée pour nous débarrasser de ce monstre! Mais il me faudrait un peu d'aide !
- Quel genre d'aide ? me demanda Tchouky.
J'allais lui répondre quand un cri suraiguë me perça les tympans. Le trous que Pesme avait fait dans la gueule du monstre agissait comme un sifflet ! Et il n'avait pas l'air d'être content de ce petit "bobo" ! Mais ce bruit ! C'était insupportable ! Me planquant les mains sur mes oreilles, ce fut un vrai supplice pour moi qui avait une ouïe plus fine que les autres.
Le cri et le sifflement s'arrêta enfin, mais ça m'avait sonné. Ce fut sans entendre ma propre voix que j'expliquai à Tchoucky et aux autres mon plan.
- Je vais m'introduire dans le monstre et l'attaquer de l'intérieur !
- Mais tu es complètement cinglé ! me rétorqua Dadmax. Et comment tu va faire pour ressortir ?
- Je me télé porterai ! dis je sans grande conviction.
- Bon, dit Tchoucky, qui cachait mal son manque d‘enthousiasme. Mais je vois pas en quoi on peut t'aider.
Je pris une grande inspiration et leur expliquai :
- Je ne peux me téléporter que dans un endroit que je connais, hors je ne sais pas comment est organisé le... l'intérieur de cette bestiole! Il me faudrai donc utiliser la seule porte d'entrée disponible !
- Attends, tu veux dire que… Tu veux te faire avaler par ce... cette chose ? me demanda Kallisto, interloquée.
Je lui lançai un regard lourd de sous-entendus.
- En gros oui ! et c'est là que vous intervenez : Il faut que cette chose garde la bouche assez ouverte pour que je puisse y entrer.
_______________
*
Pykar :
Je restai immobilisé par la dernière phrase d'Ayoju.
"Et comment tu comptes faire? demanda Kallisto
-Euh... Moi, je crois avoir une idée, fit Pesme. Pykar? Est ce que tu as un pouvoir pour arrêter le temps ?
-Euh... Non ; juste un pouvoir de Rewind, mais peut être que Sebrich pourrait arranger ça.
-Affirmatif, fit Sebrich. Avec l'accès au PC de Leroy, ca doit pouvoir se faire.
-Dans ce cas, avec ton aide, on peut tenter un truc qui permettrait à Ayoju de rentrer dans la gueule de la Chose, déclara Chaotic.
-Je crois que je vois ou tu veux en venir... répondis-je, avec un sourire en coin.
-Voici le plan : On le force à abattre sa gueule au sol pour bouffer quelqu'un, ensuite, en immobilisant le temps, on a tout le loisir qu'on veut pour faire rentrer Ayoju.
-Oui, je peux me téléporter devant sa bouche (si je peux la voir) mais faut que ça reste assez longtemps ouvert. Fit Ayoju.
- C'est le plan le plus délirant que j'ai jamais entendu, fis-je.
-C'est pour ça que ça peut marcher et que ça marchera.
-Bon... Un volontaire pour servir d'appât ? demanda Pesme.
-Moi ! fit Dadmax.
-Ok... fis-je. Sebrich, commence à préparer mon nouveau pouvoir !
-Reçu, 5 sur 5."
_________________
*
Dadmax :
"Bon, c'est parti"

Je me prépare mentalement. Ca va pas être facile.

Tu veux que je t'aide?

Non. Il te sentirait et il devinerait que c'est un piège. Je dois me débrouiller tout seul.

Je ferme les yeux et concentre toute ma puissance sans toucher à celle d'Aloth. Puis je les rouvre, je les sens brûlant, ce qui veut dire que mon pouvoir est à son paroxysme.

- Allez !

J'entend derrière moi quelqu'un dire :

- Tu es sûr de toi ?

Je n'écoute pas et fonce. Je saute dans les airs et arrive à hauteur de sa bouche. Je déchaîne mon pouvoir et visualise deux images: l'une est Kallisto tenant une de ses cordes et l'autre est Eclipse se servant de son feu changeant pour ramener Kall sur le sol.
"Fusion de deux pouvoirs !"
Dans ma main droite apparaît alors une corde entourée de flammes alors que mon poing gauche se contracte.
Je lance la corde enflammée et l'enroule autour de la gueule du monstre qui la brise et ouvrant simplement sa machoire.
N'attendant que ça, je pointe mon poing gauche ayant à présent la forme d'un oeil de Xana et envoie un mur de laser caractérisant le tir d'un mégatank. Mais le monstre referme la bouche et le tir s'écrase sur sa tête sans le blesser. J'atterris sur le sol un genoux à terre et me redresse.
En regardant le monstre hurler et se précipiter vers moi je pense:
" Maintenant je crois qu'il est a point."

________________
*
Tchoucky :
C'est de la folie, de la pure folie, du suicide, de l'aberration... C'est la chose la plus dingue que nous ayons jamais fait depuis que nous sommes sur Lyoko ! Il n'y a strictement aucune chance pour qu'on s'en sorte, cette fois ! Mais pourquoi ai-je approuvé ce plan ?
Parce qu'il n'y en a aucun autre.
La chose se penche sur Dadmax, et ouvre la gueule...
_ Pykar, je crois que c'est le moment !
_________________
*
Dadmax :
Il se précipite sur moi. Je chancelle. fusionner deux pouvoirs et enchaîner sur la copie d'un puissant pouvoir m'a vidé. Mais je rassemble ce qui me reste d'énergie pour parer a toute éventualité. Je ferme les yeux et ma peau devient d'une blancheur immaculée. Je ne rouvre pas les yeux, je n'en ai plus pour le moment.

" Maintenant, Pykar, grouille-toi ! "
__________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kalli.fr
Kallisto
Maîtresse illustratrice
avatar

Nombre de messages : 270
Age : 27
Localisation : Dans une petite ville nommée Paris
Date d'inscription : 03/06/2005

MessageSujet: Re: Le projet Lyokofan   Mer 3 Mai - 10:11

*
Pykar :
"Sebrich, t'en es où ?
-C'est prêt... Mais je ne peux apparament t'obtenir qu'environ 30 secondes.
-Ayoju, ça sera bon ?
-Ouais...
-Ok... ALORS C'EST PARTI!!!"
Je lançai l'immobilisation du temps alors que le monstre allait tenter de manger Dadmax...
Il s'arrêta, la bouche grand-ouverte...
"Ayoju, a toi! Plus que 25 secondes, dépêche !
-J'y vais!"
___________________
*
Dadmax :
Même aveugle, je ressens chaque chose autour de moi. Je sens la bête se figer à un mètre à peine de ma tête et j'entend Pykar déclarer à Ayoju qu'il a vingt-cinq secondes. Tout en comptant , je reprends ma forme normale. La brusque lumière me fait fermer les yeux et je tombe à genoux sous la fatigue.

" 19...18...17"

J'ouvre les yeux.

« 11...10...9...8 »

Je hurle littéralement
- Bon sang, Ayoju, tu fous quoi, là ?
______________
*
Ayoju :
J'étais tellement fasciné par la bête figée en plein mouvement, que je ne pensai plus à me téléporter. Dadmax me rappela vivement à l'ordre:
- 5 secondes ! Dépêche-toi, Ayoju !
Bon sang ! C'était bien le moment de rêvasser ! Je me ressaisis et me concentrai sur ma destination. Je m'imaginai juste à côté de Dadmax et la téléportation commença. Tout commença à ralentir autour de moi, puis se figea complètement: Cette fois-ci, c'était moi qui arrêtais le temps ! Le seconde phase commença alors : L'espace qui m'entourait se déforma. Je vis que Dadmax se rapprochait de moi, alors qu'en fait, c'est moi qui me rapprochais de lui. Une fois à côté de lui, l'espace se dilata tout en me laissant à ma place. Enfin, le temps se remis en marche et mes amis continuèrent les mouvements qu'ils avaient commencé.
- Waou ! C'est la première fois que je vois ma téléportation en détail !
- Oui, mais pas le temps de bavarder! me dit Dadmax. 2 secondes !
Sans perdre de temps, je me jetai dans le gosier du monstre. Je venai à peine d'entrer que Sebrich annonça :
- Le temps est écoulé !
Mon environnement repris vie tout à coup. Alors que je grimpais dans l'oesophage, si s'en était un, le sol bougea autour de moi. "Bon sang ! Il se redresse !"
Le "sol" changea brusquement de pente et se mit à la verticale, me faisant piquer du nez droit devant moi. Je tombai droit vers l'estomac de cette "chose".
Je m'écrasai brutalement au fond d'une immense caverne. Mais à ma grande surprise, je voyais clairement mon environnement. Cherchant la source de cette lumière, je me rendis compte qu’elle venait de partout ! Les parois de l'estomac produisait de la lumière !! En m'approchant, je me rendis compte que ce n'était pas vraiment les parois, mais les impulsions d'énergies parcourant les circuits imprimés dessus ! Cette chose est donc à moitié organique et à moitié mécanique ! J'entendis soudain des hurlement venant de l'extérieur. Mes amis ! Ils étaient en danger ! Je n'avais plus le temps d'admirer les lieux. Je me plaçai au centre de l'"estomac" et dressai ma queue au dessus de ma tête, pointée approximativement vers le centre nerveux de cette mécanique : sa tête.
Je me concentrai et ma lame se mit à briller. Au bout de quelques secondes, cette lumière surpassa celle émise par les impulsions électriques des parois. Je sentis se concentrer toute mon énergie dans ma queue. "Encore un peu... encore un peu plus...." pensais-je, quand je sentit que mes jambes allaient lâcher, je propulsai cette énergie qui se matérialisa en des milliers de lames lumineuses qui fusèrent droit vers la tête, prête à détruire une fois pour toute ce monstre. Les dernières lames sortaient de ma queue quand j'entendis une puissante explosion au-dessus de moi suivis de plusieurs autres qui se rapprochaient de moi. "Une réaction en chaîne," déduisis-je, "j'aurais dû le prévoir ! " Mais mon attaque avait épuisé mes dernières réserves d'énergie, je m'écroulai au sol. Je pensai :
- Désolé, Tchoucky, mais tu t'es trompée, nous ne sortirons pas tous vivants d'ici.
Puis je perdis conscience, épuisé. Ma dernière sensation fut celle d'une énorme chaleur m'enveloppant.
_________________
*
Tchoucky :
La bête s'est immobilisée, comme figée de stupeur par quelque chose qui la dépasse, quelque chose venu de l'intérieur d'elle-même. Et soudain, une lueur rouge. Le feu la dévore. Un feu sans flamme ni fumée, destructeur.
_ Ayoju ! Pourquoi Ayoju ne sort pas ! S'écrie Vivi.
Ayoju est toujours à l'intérieur ! Paniquée, je m'avance vers la bête agonisante, cherche l'esprit de notre ami perdu à l'intérieur.

Désolé, Tchcoucky, mais tu t'es trompée, nous ne sortirons pas tous vivant d'ici.
Il a donc entendu la promesse que j'ai faite à Pesme. Il ne dormait pas pendant que...
_ Non !
Je me précipite sur Pesme.
_ De l'énergie, vite ! Pour l'aider à tenir ! Toute l'énergie que tu peux !
_ Je... Je n'en ai plus assez.
_ Prends la mienne, hurlè-je.
Je lui empoigne les mains.
Il me regarde, hésite...
_ Fais-le !
Ses deux mains se ressèrent autour des miennes. Je vois deux boules de lumières rouges apparaître autour de nos poings serrés. Je me sens soudain plus faible, mais suffisement forte encore pour la télépathie. J'envoie l'énergie à Ayoju, et à Kallisto une image mentale.
_ C'est à ça que ressemble l'endroit ou il se trouve. Téléporte-toi, et vas le chercher.
________________
*
ChaoticPesme :
Je sentais l'énergie vitale de Tchoucky se vider peu à peu quand Kallisto se téléporta à l'intérieur du monstre. Pourvu qu'elle ne mette pas trop longtemps, je ne voudrais pas avoir à prendre une vie (surtout pas celle là !) pour en sauver une autre...
Une chaleur atroce régnait maintenant dans le corps de la créature, malgré cela Ayoju rouvrit les yeux, sans se relever ; l'air ondulait autour de lui.
- Je suis... en vie, ou en Enfer ?!
Mais son heure n'était pas encore venue : une petite silhouette blanche apparut à côté de lui. C'était Kallisto, cela faisait à peine quelques secondes qu'elle était là, mais les explosions qui se multipliaient lui faisait déjà perdre ses points de vie restants, il fallait faire très vite.
Dehors, j'observai le monstre tituber, se dirigeant lentement vers une paroi rocheuse du canyon, plusieurs parties de son corps avaient déjà littéralement explosées dans un bruit horrible.
"Mais qu'est qu'ils font, qu'est-ce qu'ils font !? Ils devraient déjà être sortis !!" pensais-je.
Je sentais que Tchoucky allait atteindre sa limite, quand je vis apparaître Ayoju allongé à côté de sa sauveuse, dans un nuage de fumée noire !
A ce moment, je lâchais les mains de Tchoucky, je la soutins par la taille, très affaiblie.
Je regardais à nouveau la créature qui finit pas s'écraser sur le canyon. Il y eu un grondement sourd, puis une explosion, obscure, indéfinissable. Une partie du canyon avait été détruite par ce souffle dévastateur... mais c'était fini, la Tour était intacte, notre plan le plus farfelu avait réussi !
________________
*
Tchoucky :
Fini. C'est fini. Plus de monstre. Plus d'Anonyme. Plus que la tour.
_ Tchoucky ? Tu m'entends ? Parle, s'il te plais...
Pesme me retient dans ses bras, c'est la seule raison pour laquelle je ne suis pas encore tombée à terre. Il faut que je lui dise quelque chose pour le rassurer, que je vais bien, qu'il ne s'inquiète pas. Mais impossible de prononcer un mot. Impossible de faire rien d'autre qu'un sourire, en espérant que ça suffise.
Fini. C'est fini. Le retour dans le passé, et nous revenons tous chez nous. Pourquoi je me sens si bizarre ? La prochaine fois que je parlerai à Pesme, il ne sera plus qu'un nom, sur msn. Dans quelque minutes, tous, eux avec qui j'ai tant vécu en trois jours, tous, ils ne seront plus rien d'autre que des noms sur un écrans. Tout va redevenir comme avant, exactement comme avant.
Quelqu'un, dans le loin, s'est mis à chantonner. Malik ? Malik, fou, qui chantonne...
_ Malik ! Tiens bon ! On va désactiver la tour.
Ma voix raisonne faiblement dans le silence du Canyon, mais son effet est immédiat. Revenant soudain à la réalité, Vivi s'avance vers la tour, suivie de Pykar, Eclipse qui s'est relevé, tandis que Kallisto et Dadmax soulèvent Ayoju pour le transporter.
J'essaye de bouger, mais je n'y parviens pas. Pesme me soulève du sol et me transporte jusqu'à la tour.
Non, plus rien ne pourras jamais redevenir comme avant. Ces trois jours m'ont semblé une vie. C'est trop tard. Je ne serai plus jamais la même.
A l'intérieur, je commence à me sentir mieux. Suffisamment bien pour marcher seule. Nous rejoignons les autres en haut. Vivi est en train de taper le code, quand soudain une voix s'élève, et hurle.
Non ! Je vous défends...
Un bruit de bagarre nous parvient par le haut-parleur. Vivi s'est interrompue dans son geste, interdite.
La voix de Sebrich nous parvient.
N'ayez pas peur. Ce n'est que Martin, il s'est réveillé, et comme vous avez pu l'entendre, il n'est pas content, mais j'ai la situation en main.
Martin. Celui à cause de qui on est tous tombés là.
_ Vivi, ne désactive pas la tour ! Pas tout de suite !
Les regards se tournent vers moi.
_ Hein ?
_ Pardon ?
_ Mais... Et Malik ? demande Kallisto.
Je m'avance vers le clavier, et prends la place de Vivi.
_ Sebrich, tu peux brancher la webcam, s'il te plait ?
L'écran devant moi s'illumine, et deux visages apparaissent. Sebrich, maintenant de force Martin devant la caméra.
Martin, je le regarde dans les yeux, pour la première fois. Trop affaibli par le coup que lui a donné Sebrich, il ne parvient pas à empêcher mon intrusion dans son esprit. Il trouve la force de sourire d'un air goguenard.
_ Tu vas me tuer, Tchoucky ? Finalement, la haine, tu connais !
_ Je ne veux pas te tuer. Dis-je, d'une voix sèche que je ne reconnais pas. Je veux te faire gémir de terreur. Et je sais exactement comment m'y prendre.
Je me faufile dans cette esprit tortueux, et l'entraîne. Réalisant soudain ce que je fais, il se met à hurler.
_ Mon savoir ! Mon savoir !
_ Fallait mieux t'en servir, dis-je froidement.
Je le vide de son intelligence, cette intelligence qui nous a tous presque tué. Il y en a tant, jamais je n'aurai cru qu'un esprit humain puisse avoir tant d'intelligence. Comme je ne sais que faire de cette énergie psychique, je la répartie dans la tour.
Sur son fauteuil, Martin n'est plus qu'un petit être gémissant.
_ Maintenant, Vivi, tu peux finir.
Tandis que Vivi s'avance vers l'écran, j'embrasse le groupe du regard.
_ Dés que nous seront revenus, connectez-vous, que je sois sûre que vous allez bien.
La sphère blanche nous englobe.
*
**
*
23h18.
Je suis seule chez moi. Sur mon écran, le forum, et un nouveau sujet brille, intitulé "Le projet Lyokofan".
D'abord, voir si les autres sont bien rentrés. Direction msn. Pesme est le premier à se connecter. Puis Dadmax. Pykar. Kallisto. Vivi nous rejoint. Eclipse. Ayoju n’est pas là, mais il était inconscient, au moment du retour dans le passé. Il n’a pas dû entendre quand je leur ai dit de se connecter.
Je vais sur le tchat. Malik est là. Et Sebrich ?
Après une minute insupportable, je vois enfin Sebrich se connecter.
Ils sont tous là, vivants, et sains et saufs. Maintenant…
J'appuie sur la commande "Modérer le forum" et sélectionne "Le projet Lyokofan", puis appuie sur la commande « supprimer ».
¨Êtes-vous sûr(e) de vouloir supprimer la sélection ?"
Oh, que oui !
Je clique.
"Le(s) sujet(s) sélectionné(s) ont été supprimé(s) avec succès"
Bon, je crois que c'est bon, cette fois, je peux craquer. Je me laisse tomber sur mon clavier, et pleure, pleure toute les larmes que je n'ai pu verser sur Lyoko. Que c'est bon, de pouvoir pleurer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kalli.fr
Kallisto
Maîtresse illustratrice
avatar

Nombre de messages : 270
Age : 27
Localisation : Dans une petite ville nommée Paris
Date d'inscription : 03/06/2005

MessageSujet: Re: Le projet Lyokofan   Mer 3 Mai - 10:14

Epilogue(s)
*
ChaoticPesme :
Après un flash blanc, me revoici devant l'écran de mon PC et l'obscurité de ma chambre en pleine nuit, comme si rien de toute cette formidable aventure ne s'était jamais passée autre part que dans ma tête... Mais je savais très bien que ce n'était pas le cas !
Je me connectai à MSN, ils étaient tous là, vivants. Je vérifiai également une nouvelle fois le forum, comme je m'en doutais, Tchoucky avait déjà pris l'initiative de l'effacer, c'était vraiment fini... Pas totalement, en fait ! Nous parlions depuis déjà une bonne heure de tout ce que nous avions vécu, il y avait vraiment de quoi écrire un roman. J'écrivis alors :
- Excusez moi 5 minutes, je re !
Je me connectai au site d'Air France et commandai un billet aller retour pour Paris, dans quelques jours... Surtout ne rien dire, je voulais lui faire la surprise ! Mes parents ? Ils ne m'en empêcheraient pas... Grâce à mes quelques talents de Hacker, il m'était facile de trouver son vrai nom réel et son adresse !
Le retour dans le temps pouvait effacer beaucoup de choses, mais pas les sentiments les plus forts, qui n'étaient pas que virtuels, mais bien réels...
________________
*
Kallisto :
Un flash blanc me détache de Lyoko 0.2, me détache de mes amis, de...
Je suis dans le bureau de mon père, dans le gros siège en cuir mou. Je suis devant l'ordinateur. Je regarde subitement l'écran, le sujet "Projet Lyokofans" à été supprimé !!!
Alors j'ai rêvé ? J'ai fait un rêve ? Pour vérifier je regarde l'endroit où j'avais reçu un laser de Block : Oui, j'ai bien un bleu. Je n'ai pas rêvé. J'ai bien vécu une "aventure" sur Lyoko 0.2, j'ai vu mes amis pour de vrai, j'ai pu les toucher, leur parler. J'ai pu me battre, réfléchir... Mais je n'ai pas réussi à humaniser XANA 0.2.
Et m**** !!! Ca va pas recommencer !!! J'ai fais ce que je devais faire !!!
L'image de ma vision réapparaît encore une fois, moins floue que la première fois et avec une modification. Je suis dans cette vision ! Un grand sourire aux lèvres et la personne de la vision à mes côtés... Etrange.
Je me me connecte sur MSN Messenger, et je rejoins Tchoucky et les autres.
"Salut !!! Ca va vous ?" écris-je sur mon clavier.
"Ouais, mais y a mieux" répond Dadmax.
" On a pas rêvé ? On est bien aller sur LYOKO 0.2 ?" demande Eclipse qui vient de se connecter.
" Oui, j'ai toujours un bleu sur... euh... où sont Ayoju et Sebrich ?" dis-je alors.
"Il ne vont pas tarder à arriver" repond Tchoucky.
"Désolé, je re dans pas longtemps" lance Pesme.
" Oki" disent les autres.
" Alors c'est vraiment la fin ?" demande Vivi.
" Je crois. En tous cas, ça à changé pas mal de choses chez nous..." dit Tchoucky.
" Ouais, t'as raison et je crois que ç..."
Je ne regarde plus l'écran. Je suis devant la fenêtre du bureau et je regarde les pigeons et les moineaux qui s'envolent dans le ciel gris de Paris. Une phrase me vient à l'esprit :
" Dis, quand te reverrai-je ? ..."
_____________________
*
Sebrich :
Flash blanc. Je me retrouve de la position à genoux à la position assise. Je regarde autour de moi. Je suis encore aveugle à cause du moment blanc, faut dire que j’ai une mauvaise vue. Je me lève et touche une plante. Tiens, elle me fait penser à quelque chose, cette plante.
J’ai comme l’impression de voir un film en hyper accéléré. Je m’écrie :
- Mais oui, c’est vrai, c’était cette plante qui avait disparu par le laser du Kankrelas. Martin… Lyoko0.2…. Les Lyokofans.
Puis je me rappelle ce qu’avait dit Tchoucky.
Alors, j’étais sur le point de me connecter à msn, quand j’entendis un bruit venant du couloir. Je courus me cacher dans un placard. C’était l’homme de ménage qui venait pour nettoyer le sol. Ca va durer longtemps, j’ai pensé. Pendant qu’il lavait, je réfléchissais, à moins que je ne me soit endormis. A un moment, je me suis demandé quel tête il a eu quand il a vu certaines parties du mur qui avait disparues, dans le présent parallèle que j’avais vécu. Heureusement, le lavage ne dura que 20 minutes, et je me connectai sur msn enfin.
- Sebrich, c’est toi ?, demande Tchoucky.
Je lui fais :
- Tu sais plus lire ou quoi ? Bien sûr que c’est moi !
Je regarde mes contacts, ils sont tous là. Je respire.
- Ouf, bon, moi, je vais vous laisser, car je dois aller me coucher. Se balader sur le dos d’un Frôlion pendant 1h30, ça fatigue.
Je me déconnectai et retournai dans ma chambre, pour dormir sur mes deux oreilles.
Avant de tomber dans l’inconscience des songes, je me demandai :
-Et moi, irais-je un jour sur Lyoko ?
_____________________
*
Dadmax :
Je réapparaît devant mon ordinateur. Par réflexe je me retourne et regarde derrière moi. Rien. Je souris doucement. Mon sourire disparaît lorsque j'entends dans ma tête:

C'est fini, nous avons réussi.

Aloth? Tu es toujours là?

Et je ne risque pas de partir.

J'éclate de rire et me connecte à msn. Ils sont tous là. Je répond à Kall, comme tout le monde, que tout va bien. Au moment au Pesme s'absente, Aloth me demande:

Dadmax, pourrais-tu me rendre un service?

Tout dépend du service.

Laisse moi le contrôle quelques heures.

Donne-moi une bonne raison de le faire.

Il m'explique. J'hésite un moment, mais finalement j'accepte. Je le laisse maîtriser mon corps. Il poste rapidement un message sur msn:

-Je re dans quelques heures, un truc à faire.

Puis il se déconnecte. Il pianote quelque minutes sur le clavier et trouve ce qu'il cherchait : une adresse.
Il se lève et touche le fil de l'ADSL. Nous sommes aspirés par le flux d'informations.
"C'est vraiment pratique que même dans la réalité il conserve certaines de ses capacités."


Il nous faut trois quarts d'heure pour arriver à destination. Nous réapparaissons dans une cabine téléphonique. Une usine délabrée se dresse devant nous. Aloth en fait le tour et entre par une fenêtre. Il descends au sous-sol et ouvre tranquillement une porte. La pièce est vide, il n’y a qu’une table, un fauteuil, et un ordinateur portable. Dans un coin, une silhouette est recroquevillée, la tête dans ses mains. Aloth s’avance vers elle.

- Qui êtes vous? demande Martin.
- Tu le sais, réfléchis.
Mes yeux perdent toute couleur pour virer ensuite au bleu nuit. Martin sursaute.
-Tu es Dadmax!
- Non, pas aujourd'hui. Actuellement, c'est Aloth.

Il le saisit à la gorge et le colle à un mur, sa poigne étouffant son cri.
Aloth parle tranquillement. Je sais ce qu'il va dire.
- Ecoute-moi bien. Par respect pour mon hôte et pour tes parents, je ne vais pas te tuer. Mais ne crois pas que je vais te laisser tranquille. Ce que tu as fait mérite d'être récompensé.

Il eu un sourire mauvais.

- Dans un jour, un mois, ou même dans dix ans, je reviendrai te voir. Je me saisirai de ton corps, je m'insinuerai dans tes pensée, et je briserai ton esprit. Je te ferai vivre des chose que même une imagination fertile ne pourrait inventer. Je te ferai subir la pire des torture mentale. Et quand je m'en irai, tu mourras dans la terreur.
Aloth me laisse à nouveau le contrôle.

J'ai fini.


J'ai fini.

Je sors de la salle. Je me retourne une dernière fois. Je le vois prostré à terre. Terrorisé. Je sais ce que la déclaration d'Aloth aura comme effet. Il passera sa vie à regarder derrière lui à chaque instant.

En sortant, je me rends à la cabine téléphonique par laquelle je suis arrivé. Je décroche le combiné et compose un numéro. Ca décroche.

- Allô? fait une voix.
- Je suis bien chez la police?
- Oui, répond la voix.
- Rendez vous à l'usine désaffectée au...

Je leur donne l'adresse.

- Vous y trouverez un fugueur nommé Martin Leroy. Quand vous l'approcherez, allez-y doucement, ou il risque la crise cardiaque.
- Mais qui êtes-vous?
- Vous n'avez pas besoins de le savoir.

Je raccroche puis décroche à nouveau le combiné. Je compose le numéro de chez moi.
Aloth, ramène-moi.

Une fois de retour chez moi, je me reconnecte.

- T'étais où? me demande Eclipse.
- J'étais avec une connaissance.

Je n'ai rien trouvé de mieux.
"Décidément, j'ai régressé au niveau mensonge."

Puis soudain, je réalise. Le fait qu'Aloth soit dans ma tête m'avait gêné.

Aloth! Je viens de comprendre un truc : si tu existes toujours, mais alors ça veut dire que...

Je sais !

Je me mis à trembler convulsivement.
- Oh non.
_______________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kalli.fr
Kallisto
Maîtresse illustratrice
avatar

Nombre de messages : 270
Age : 27
Localisation : Dans une petite ville nommée Paris
Date d'inscription : 03/06/2005

MessageSujet: Re: Le projet Lyokofan   Mer 3 Mai - 10:14

*
Pykar :
Je rouvris les yeux dans le noir de ma chambre... Le réveil indiqua 23:20
"Mgnnnnmfrz..."
Je me levai.
'Un rêve... pensai-je. Un rêve, tout simplement.'
Les derniers mots de Tchoucky me revinrent en tête.
"Dès que nous seront revenus, connectez-vous, que je sois sûre que vous allez bien."
De plus, un rêve si long alors que j'étais endormi que depuis une heure...
Je m'habillai speed, puis je lançai la connexion.
Ils étaient tous là, sauf Ayoju. Mon intervention fut express de chez express:
"Je suis sain et sauf, mais je dois me coucher avant que mes parents me trouvent, sinon, ils m'étripent."
Je déco illico et je m'en fus me coucher...

Le lendemain, je me reconnectai pour être aux nouvelles. Puis, rassuré de voir que tout le monde allait bien, je pris la direction du lycée. Je me rappelai alors, en arrivant à la gare que mon prof était absent. Je sortis mon emploi du temps... Après un peu de calcul mental, je constatai que je pouvais prendre ma journée avec une excuse bidon. Mais au lieu de rentrer, je pris le bus pour Valence (j'habitais pas loin).
Je retrouvai l'usine très facilement. Je rentrai dedans et j'inspectai l'intérieur.
Des policiers étaient là. Je me planquai derrière un mur et je vis alors Martin.
"Non...NON! Laissez-moi! Il va venir me chercher! NON!
-Il a l'air d'être complètement barjo, chef.
-Est ce qu'il a une carte d'identité ou autre?
-Le type qui nous avait appelé a dit qu'il avait retrouvé Martin Leroy, fugueur depuis 1 mois et demi, et ça a bien l'air d'être lui.
-Au secours! Il me trouvera! AU SECOURS!
-Sa fugue n'a pas l'air de lui avoir fait du bien, tiens.
-On devrait essayer de l'amener à l'hosto. Embarquons le."
Je vis les policiers embarquer Martin, puis sortir de l'usine. J'avais ma petite idée de ce qui avait bien pu le terrifier comme ça. Des qu'ils furent hors de ma vue, je sortis par la porte de derrière, direction la gare. Quand je partis, je vis des pigeons s'envoler devant moi. Encore une bonne journée, apparemment.
__________________
*
Ayoju :
Une sonnerie me réveilla en sursaut. Il était 6h30, et mon réveil m'annonçait qu'il fallait me lever. Mon réveil ? Cela voulait dire que... Tout était mélangé dans ma tête. Puis ça me revint d'un coup ! Lyoko ! Le piège du forum ! Les combats ! Tchoucky, Pesme et les autres ! Et moi ! Je ne devrais pas être là ! Tout cela ne serait-il donc... qu'un rêve ? Je me rendis compte que mon ordinateur était allumé. Je voulais en avoir le coeur net ! Je chercha dans mes favoris le site du forum de Code Lyoko, section Fanfics... une bonne partie de rigolade ... et là rien ! Le sujet avait disparu ! Je commençais sérieusement à douter maintenant. Soudain, quelqu'un me contacta sur MSN, Tchoucky !
- Ayoju ? Tu vas bien ?
- Heu... Je ne sais pas trop. Mais pourquoi cette question ?
- Tu étais inconscient quand on t'a récupéré. Je voulais avoir de tes nouvelles !
Inconscient ? Récupéré ? Mais alors....
- Tchoucky, Lyoko... ce n'était pas un rêve ?
Un moment d'attente , puis sa réponse:
- Non Ayoju. Tout ceci était bien réel ! Nous avons vraiment vécu cette incroyable odyssée !
Qui pourrait me croire si je racontais ça !
- Je pense qu'il vaudrai mieux que nous gardions cela pour nous, non ?
- Oui, c'est préférable !
J'étais désormais porteur d'un fantastique secret !
- Et vous, saurez vous garder le secret ?
____________________
*
Tchoucky :
*
**
*
Il fait froid, dans ce taxi. L'hiver arrive tôt, cette année. Je serre mon sac à main contre moi. Pour me réchauffer, ou me rassurer… Je suis nerveuse.
Le chauffeur range son véhicule sur le bas côté et se tourne vers moi.
_ On y est, ma petite dame. C'est la dernière clinique de Valence. Après, il n'y en a plus aucune. On pourras faire le tour des cabinet de dentistes, si vous voulez.
Ses yeux brillent de malice. Il peut être de bonne humeur, vu ce que va me coûter sa course, il a gagné sa journée, et en plus une anecdote à raconter à ses collègues à la pause de midi.
"Figurez-vous qu'hier, j'ai chargé une jeune demoiselle qui a tenu à ce que je lui fasse faire le tour de TOUS les hôpitaux et cliniques de Valence. Tous, et elle ne s'est vraiment découragée qu'après les avoir tous visités."
Je réponds par un sourire crispé, et quitte la voiture.
_ Pourriez-vous m'attendre ici ?
Il hausse les épaules en rigolant. Ca doit faire la soixantième fois que je lui demande ça.
Je m'avance vers la clinique.
Ca fait trois semaines, maintenant. Trois semaines que ça c'est passé. Personne ne s'est douté de rien. J'ai attendu trois semaines avant de me décider à prendre le train, et à venir ici. Qu'est-ce qui m'en empêchait ?
Une sorte de superstition, sans doute. Un besoin de faire comme si, de vivre comme si, comme s'il ne s'était rien passé.
Et puis il y a eu la visite de Pesme. Il ne m'avait pas prévenue, et il s'était débrouillé pour trouver mon adresse_ je me demande comment. Ca l'a fait rire, quand je lui ai fait remarquer qu'il aurait été moins compliqué de me la demander, tout simplement. Je crois que c'est à ce moment-là que je me suis décidée. Je ne pouvais pas faire comme si rien n'était arrivé. Mais, même une fois la décision prise, il m'a fallut du temps avant d'aller acheter le billet de train. J'avais une espèce d'appréhension.
Et je l'ai toujours.
J'entre dans la clinique, m'approche du bureau de réception et pose une question que je ne cesse de poser depuis ce matin.
_ Bonjour, avez vous un patient du nom de Martin Leroy ?
La réceptionniste _ seigneur, elles se ressemblent toutes_ jette un coup d’œil dans le registre.
_ Martin Leroy ? Oui, c'est la chambre 117.
Je soupire intérieurement. Les clinique, c'est comme les poches. C'est dans la dernière que tu trouves ce que tu cherches. La réceptionniste relève les yeux vers moi.
_ La chambre 117, je me rappelle, un cas très particulier. Une étrange amnésie. On dit que c'était un petit génie, et à présent, il sais à peine écrire son nom.
Elle se penche vers moi, et murmure d'un ton grave :
_ Il faut que je vous prévienne, à part quelque rares moments de lucidité, il passe son temps à tenir des propos incohérents.
Tandis que je m'éloigne, je l'entends ajouter.
_ Trois semaine qu'il est là, et vous êtes la première à lui rendre visite. Ses parents se sont totalement désintéressés de lui, depuis qu'il n'a plus aucune intelligence.
L'idée me choque, mais ça explique bien des chose.
Je m'avance dans le couloir, et pousse la porte de la chambre 117.
Il est là, assis sur son lit, un livre à la main. Il gémit, en tentant de déchiffrer les pages.
_ Un chien... Cours... Il... Fait... Chaud...
_ Martin, appelle-je doucement.
Il lève vers moi un regard, puis se redresse, me fond dessus, et m'empoigne les deux bras !
_ Empêche-le ! Empêche-le de me broyer la tête !
Je me fige à son contact. Ses mains sont glacées.
_ Martin... Tu sais qui je suis ?
Il me regarde avec un regard fou.
_ Tu viens me secourir ! Tu es l'envoyée, l'envoyée...
Il se met à rire d'un rire dément, puis revient à son livre.
_ Avant je savais, maintenant je sais plus. Je sais plus !
J'essaye d'avoir pitié. C'est un gamin, il a treize ans. Mais je n'y parviens pas. Pour moi c'est toujours l'Anonyme, le fou qui nous a séquestré dans un monde virtuel pour trois jours. Je venais m'assurer qu'il ne ferai plus de mal à personne, et je le vois, à présent, il ne peut plus rien.
Martin vient de se tourner vers moi.
_ Il faut que tu m'aides.
_ A quoi ? demandé-je, en faisant de mon mieux pour ne pas contredire son délire.
_ Lyoko. Xana. Il faut les créer.
Je serre les poings derrière mon dos, mais c'est d'une voix calme que je lui réponds.
_ Martin. Code Lyoko n'est qu'un dessin animé. Xana n'existe pas !
_ Oh si, il existe ! Dans nos tête, il existe. Il suffit d'un programme qui transforme l'énergie psychique en données informatiques, et il sera créé.
Une main de glace m'enserre soudain l'estomac. Mais, sur le même ton, je réponds.
_ Ton plan, il a une faille. Il implique qu'il y ai toujours quelqu'un sur Lyoko pour nourrir Xana de son énergie psychique.
_ Oui ! Il faut de l'énergie psychique pour maintenir Xana en vie. Mais... Non !!
Il porte ses mains à ses tempes, et se met à gémir.
_ Ma tête ! Ma tête ! Avant, je savais, mais je ne sais plus !
Je le regarde s'effondrer, sans songer à poser ma main sur son épaule pour le réconforter.
De l'énergie psychique. Xana se nourrit d'énergie psychique. Hors, de l'énergie psychique, je lui en ai donné. Je lui en ai donné beaucoup.
Martin a repris son livre. Je le lui arrache des mains.
_ Il fait beau dehors, dis-je. Froid, mais beau. Tu devrais plutôt essayer de sortir, te changer les idées.
Il me lance un regard vide. Je quitte la chambre.
Qu'est-ce que j'ai fait ? Du calme, ma fille ! Ce n'est pas sûr. Et puis, il ne s'est rien passé, depuis trois semaines.
Mais au fond de moi-même, je sais que c'est vrai. J'ai chargé la tour avec l'énergie psychique de Martin. Et Xana survit grâce à l'énergie psychique.
_ Eh bien, mademoiselle, me lance le chauffeur de taxi goguenard. Vous avez trouvé ce que vous cherchiez ?
Je ne lui répond pas. Oui, j'ai trouvé ce que je cherchais, et je n'aime pas du tout ce que j'ai trouvé.
Xana est toujours en vie.



FIN... Jusqu'à la suite.




--------------------------------------------------------------------------------

Tchoucky : Nous dédions cette histoire à CodeLyanne, qui a inventé le genre et a suggéré l’idée.
Merci à tous ceux qui nous ont encouragés à continuer cette histoire, et nous ont soutenu dans nos efforts.
Tchoucky, ChaoticPesme, Ayoju, Dadmax, Pykar, Vivi, Eclipse, Kallisto, Malik et Sebrich : La First Lyokautors Team.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kalli.fr
Tchoucky
Sergent chef


Nombre de messages : 712
Age : 38
Localisation : Troisième enclume à droite en partant du fond
Date d'inscription : 28/04/2005

MessageSujet: Re: Le projet Lyokofan   Mar 4 Mar - 14:47

And now ladies and gentleman quelques illustration by votre serviteuse


Vivi dans la tour.


Notre dragon préféré, Eclypse.


Et le combat des dieux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tchoucky
Sergent chef


Nombre de messages : 712
Age : 38
Localisation : Troisième enclume à droite en partant du fond
Date d'inscription : 28/04/2005

MessageSujet: Re: Le projet Lyokofan   Lun 10 Mar - 21:25

Nouvelle fournée de vieux dessins exhibés de mes tiroirs.

Tchoucky affronte courageusement un block à elle toute seule.
Version noir et blanc :


Version couleur :


Un brouillon d'Eclypse le dragon.
Version noir et blanc :

Et couleur :


Kalli dialogue avec Xana.
Noir et blanc :

Et couleur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le projet Lyokofan   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le projet Lyokofan
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» croquis projet BD
» Projet UNIQUE !
» Du projet utopique "Nildanirmë"
» Projet 10 : Adeptus Mechanicus / Titans Legions (AMTL)
» Projet Ford 32 dragster Altered terminée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ecritures plurielles :: Nos histoires au propres-
Sauter vers: