Ecritures plurielles

Un espace de création et de partage, pour y écrire nos histoires en équipe, ou seul.
 
Vers le siteVers le site  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Les chapitre 17 et 18 de Nimrodh les oubliés en ligne sur le site d'Écritures plurielles !

Partagez | 
 

 Foule

Aller en bas 
AuteurMessage
Kallisto
Maîtresse illustratrice
avatar

Nombre de messages : 270
Age : 27
Localisation : Dans une petite ville nommée Paris
Date d'inscription : 03/06/2005

MessageSujet: Foule   Sam 12 Juin - 1:09

Un petit texte, dont je ne suis pas très fière, mais qu'il fallait que je couche sur clavier. J'ai laissé une référence entre les lignes, à vous de trouver quoi.

FOULE


« Papa, Papa !
La voix stridente d'un petit enfant se fait entendre au milieu d'une foule dense.
- Papa, on va au marchand de fleurs après ? Maman a dit qu'il fallait en acheter pour Mamie Gisèle.
L'homme sourit nerveusement, comme s'il avait oublié ce détail. Il passe maladroitement la main dans sa chevelure brune :
- Tu fais bien de me le rappeler ! C'est vrai... ma mère va bientôt fêter son anniversaire.
- Elle va avoir quel âge ?
Le père rit d'une voix profonde, les yeux dans le vague.
- Je vais t'apprendre quelque chose, mon petit. Il ne faut jamais demander son âge à une femme, jamais ! Elles n'aiment pas ça. Alors, ne le fais pas avec Mamie, d'accord ?
- Pourquoi, lui répond une voix intriguée.
- Je ne sais pas vraiment... elles n'aiment peut-être pas savoir qu'elles vieillissent. C'est difficile parfois de se dire qu'on n'est plus jeune, qu'on est plus beau.
- Pourtant, Mamie Gisèle, elle est belle. Et pis t'as vu ses yeux ? Ils sont tout bleu. Ça fait comme la mer.
- C'est vrai, ma mère est toujours aussi belle, sourit le père. Tu peux te vanter d'avoir la plus jolie Mamie du monde, hein ?
L'enfant bat des mains en riant, ses boucles claires rebondissant doucement sur ses joues rondes. Tout à coup, un passant le percute, et le laisse tomber à terre. Le petit garçon reste abasourdi, tandis que son père tente de le relever, les badauds devenant de plus en plus nombreux.
- Ne bouge pas Xanio, crie le père, presque affolé. Mais enfin, laissez-moi passer ! Vous voyez bien que j'aimerais retrouver mon fils !
- Eh, lui répond une voix méprisante, nous aussi on veut pouvoir bouger. »
Le tumulte semble monter en crescendo. Cette fois, l'homme ne voit plus son petit garçon, les gens autour de lui semblant s'amasser sur son passage, comme pour former une muraille humaine, l'empêchant de passer.
Pas le temps d'hurler le prénom du fils, le son reste coincé dans la gorge, un coude indélicat et inconnu ayant frappé le torse.
La peur, cette immense vague que rien n'arrête engloutit le père, qui se débat de plus belle dans la multitude. Il ne se contrôle plus, ses bras battant l'air et la masse comme ceux d'un pantin désarticulé, dont les fils se seraient emmêlés.
Une seule et unique pensée, fugace et pourtant obsédante commande au corps tout entier.
« Calme-toi mon vieux, calme-toi, tente de se rassurer l'homme. Ça va s'arranger.
Les intonations agressives se mêlent au souffle haché du père, les yeux rivés à hauteur d'enfant, observant et aveuglés à la fois.
- Ton fils est perdu dans la foule, il t'attend.
Contrastant avec la chaleur humaine alentour, un frisson glacé parcourt l'échine du père. Ses muscles se contractent, comme pétrifiés.
-Arrête d'imaginer le pire, que pourrait-il bien se passer ? »
La masse de passants bat sur le rythme d'un cœur, étouffant puis relâchant l'homme dans un cycle infernal. Ce n'est plus une somme, c'est un tout.
Et comme une vague se retirant après la tempête, une minuscule main émerge entre deux formes sombres.
« Xanio, hurle le père, à la fois rassuré et angoissé. Je suis là !
Un petit gémissement lui répond, puis les grands bras de l'homme saisissent l'enfant et le collent contre lui. Etrangement, aucune larme, aucun signe de faiblesse de la part du petit garçon. Seul un sourire béat arbore son visage.
- Ça va ? Tu n'as rien ? Je me suis vraiment inquiété pendant quelques secondes !
- Nan, Papa, j'ai rien, chuchote le garçon, les yeux brillants. Une fille m'a rassurée. Regarde, elle est... »
L'enfant se retourne et émet un hoquet d'étonnement.
Le père écarquille les yeux, son corps se crispant sur le coup. Au milieu de la rue, presque invisible, une petite silhouette pâle le fixe. Elle a de longs cheveux blancs, aux étranges reflets roses. Ses yeux aussi ne paraissent pas ordinaires. Un iris mauve dévore le peu de blanc encore visible. L'homme se risque à lever un bras dans sa direction. L'inconnue lui sourit, avant d'être happée par la foule, comme l'enfant l'instant d'avant.
« Qu'est-ce qu'il y a, Papa ? T'as peur ? T'es tout bizarre...
Il baisse les yeux vers son fils et lui prend les mains, un triste sourire aux lèvres.
- Non, je n'ai pas peur. J'ai vu un vieux souvenir... c'est tout. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kalli.fr
Tchoucky
Sergent chef


Nombre de messages : 712
Age : 38
Localisation : Troisième enclume à droite en partant du fond
Date d'inscription : 28/04/2005

MessageSujet: Re: Foule   Sam 12 Juin - 11:05

Navrée, je n'ai pas réussi à voir la référence. Peut-être que la fille à la fin est une référence à Ashlin, de Brendan et le secret de Kells ?
Sinon, c'est comme d'habitude, une bonne idée que tu as décidée d'exploiter de manière brute, sans s'encombrer de contexte et de fioriture. Et pour une fois, le flou dans lequel tu entoure en général tes histoires dessert un peu la situation. Je ne souhaite pas connaître plus de détail sur le lieu, l'époque, le background, mais je crois que la raison du mouvement de foule est un détail dont il ne fallait pas faire l'économie. Ce n'est pas un mouvement de foule banal, comme un piétinement dans le couloir du métro. Dans ce genre de mouvement de foule, quelqu'un qui entends un père de plaindre d'être séparé de son fils a parfaitement le temps, la possibilité de s'écarter pour les permettre de se rejoindre. C'est une de ces ruées folles qui ammènent parfois à des morts par piétinement. Le but vers lequel tends cette foule doit être évoqué. Pas forcément expliqué, mais évoquée, juste pour donner de l'existance à l'impératif qui rend la nécessité de passer plus grande que celle de permettre au père de rejoindre son enfant. La cruauté gratuite est difficile à croire, et quand on en trouve une manifestation dans un texte, on a tendeance à s'en détacher. Cependant, la description de la foule et de sa densité est très belle, très bien écrite. L'angoisse du père aurait pu être un peu plus longue pour que son soulagement soit un peu plus grand à la fin.
Bref, je pense qu'il y aurait avantage à reprendre ce texte pour y ajouter deux trois détail ça et là, afin qu'il soit au maximum de son potentiel. Ce qui ne l'empêche pas d'être montrable tel quel, et c'est pour quoi je le met sur le site dés maintenant. Aussi, si tu l'édite, avertis-moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kallisto
Maîtresse illustratrice
avatar

Nombre de messages : 270
Age : 27
Localisation : Dans une petite ville nommée Paris
Date d'inscription : 03/06/2005

MessageSujet: Re: Foule   Sam 12 Juin - 11:46

Non, ne le mets pas sur le site, ce n'était pas mon intention. J'essaie doucement de reprendre l'écriture, et je vois que le message que je voulais faire passer n'arrive pas à destination. Plus jeune, il m'est arrivé de voir des gens tellement obnubilés par leur petit bonhomme de chemin que j'ai bien failli perdre ma mère plusieurs fois dans la foule. Bien sûr, je n'avais pas l'âge de Xanio, mais la peur est toujours la même.
Je n'ai pas l'intention de modifier mon texte, je risquerais de vouloir le censurer, et c'est déjà assez difficile comme ça.
Au sujet du clin d'oeil, il permettrait de voir le texte sous un autre angle, mais ce n'est pas grave.
Si quelqu'un cherche tout de même ma référence, qu'il relise mes histoires, il finira bien par trouver...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kalli.fr
Tchoucky
Sergent chef


Nombre de messages : 712
Age : 38
Localisation : Troisième enclume à droite en partant du fond
Date d'inscription : 28/04/2005

MessageSujet: Re: Foule   Sam 12 Juin - 12:09

Désolée, je l'ai mis tout de suite après la lecture. Et c'est un peu tard pour l'enlever, je l'ai déjà annoncé sur la page facebook. De toute façon, pour ce que les gens lisent le site, c'est tout comme s'il y était pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Foule   

Revenir en haut Aller en bas
 
Foule
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chameau dans la foule
» [JEU : Flash] TAPE SUR TON BOSS : Défoule toi sur sa tête [Gratuit]
» La foule
» Hello la foule !!! Un nouveau de première jeunesse !
» Foule sentimentale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ecritures plurielles :: Nos histoires au propres-
Sauter vers: