Ecritures plurielles

Un espace de création et de partage, pour y écrire nos histoires en équipe, ou seul.
 
Vers le siteVers le site  AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Les chapitre 17 et 18 de Nimrodh les oubliés en ligne sur le site d'Écritures plurielles !

Partagez | 
 

 CRITIQUE - Inception (Spoilers inside!)

Aller en bas 
AuteurMessage
Pykar
Grêviste faisant valoir son droit à l'absence de rang
avatar

Nombre de messages : 48
Localisation : Je suis chez vous, sur votre ordinateur.
Date d'inscription : 03/06/2005

MessageSujet: CRITIQUE - Inception (Spoilers inside!)   Lun 6 Déc - 23:16

Donc voila, comme il l'a été proposé pendant une des réunions, je demandai si je pouvais poster une critique de film que je viens de faire sur laquelle on pourrait commenter/débattre. Testons donc.
Si vous êtes inspirés, vous pourrez poster vos critiques a vous, de livres, de films, de musique, de quoi que ce soit.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Inception – Faisons un rêve. Ou plusieurs.

Christopher Nolan, c'est LE réalisateur 'In' du moment. A l'origine, un mec sortant du monde du ciné indépendant ou il a fait ses premiers films, parmi lesquels Following et Memento, il est ensuite passé à la vitesse suivante en signant le bon reboot de la franchise Batman avec Batman Begins puis le fantabuleux The Dark Knight, la suite de Begins qui est un excellent film. Entre les deux, il a signé The Prestige, film sur un prestidigitateur. La différence entre ces deux époques? Ses premiers films étaient réalisés avec les talonnettes du budget costume des suivants. Nolan est passé aux blockbusters totaux et a montré que blockbuster hollywoodien ne rimait pas forcément avec film con(enfin, ça, on le savait depuis Michael Mann, mais une piqûre de rappel après Miami Vice et Public Enemies, ça fait du bien). Et on a fini par apprendre qu'il est passé aux blockbusters pour une raison précise: Pour se préparer à la réalisation de son film de rêve(sans jeu de mots, quoique...): Inception. Eh ouais, ainsi même The Dark Knight n'était qu'un entrainement, maintenant, Nolan allait pouvoir montrer son chef d'œuvre, sa vision ultime.

Inception, donc, c'est l'histoire de Dominic 'Dom' Cobb(Leonardo DiCaprio), un 'Extracteur'. Son boulot est d'entrer dans les rêves des gens, de fouiller leur inconscient et de voler leurs secrets industriels pendant qu'ils dorment. Après avoir essayé de dépouiller ainsi Saito(Ken Watanabe), ce dernier révèle qu'il est intéressé pour engager Cobb pour une mission spéciale, après avoir été témoin de ses talents. La mission: L'inception: Au lieu de voler une idée, c'est implanter une idée à quelqu'un en le convaincant que ladite idée vient de lui. La mission ici est de convaincre Robert Fischer(Cillian Murphy), homme d'affaires qui vient d'hériter de la compagnie de son père, de dissoudre cette compagnie. Pour accomplir cette mission, Cobb va devoir engager une équipe de pointe, comptant sur son ami de toujours, Arthur(Joseph Gordon-Levitt); une architecte qui apprend à construire un monde dans les rêves, Ariadne(Ellen Page); un escroc voleur d'identité, Eames(Tom Hardy); et un chimiste qui créée des somnifères spéciaux, Yusuf(Dileep Rao). Cependant, Cobb est également hanté par le souvenir de sa femme morte, Mal(Marion Cotillard), qui vient littéralement le hanter pendant ses missions en aidant ses ennemis.

On va commencer par ce qui fait plaisir d'abord, ce qui est parfaitement réussi dans le film. Tout d'abord, bien sûr, les effets spéciaux. Nolan vient en effet de la même école de pensée que Peter Jackson pour Le Seigneur des Anneaux qui est simplement d'utiliser le plus de réel et de références à icelui pour les effets spéciaux au lieu de faire que du CG et des écrans bleus avec des décors générés que par ordinateur plus tard(George Lucas, c'est TOI que je regarde). Donc, quand il y a des effets spéciaux faits par ordinateur, ils sont toujours basés sur des éléments réels, et jamais on a vraiment l'impression que tout a été fait devant un écran bleu, ce qui est fort.
Ensuite, les acteurs. On le savait depuis les films précédents, Nolan est un très bon directeur d'acteurs. Tous les personnages qui nous sont présentés jouent très bien leur rôles, le meilleur étant pour moi Tom Hardy(ouais, j'ai un faible pour les snarkers, et quand en plus ils ont un super accent british, ça roxe), et laissez moi vous dire également que pour arriver à voir Marion Cotillard jouer correctement dans un film américain, c'est là qu'on peut se dire qu'on a affaire à quelqu'un qui sait ce qu'il fait.

Maintenant, arrêtons nous sur le scénario. Et là, nous ne sommes plus dans la perfection. Commençons par remettre les choses en place. Tout le monde nous parlait d'un scénario compliqué, avec des ramifications de partout, etc... Franchement, je ne les vois pas. Pour moi, le scénario est peut être un peu dur a comprendre pour certains mais si on ne s'est pas assoupi au mauvais moment, c'est parfaitement clair. Notez qu'un scénario simple a tout autant de mérites pour moi qu'un scénario compliqué. Mais reprenons, les complications ne viennent pour moi que d'un point laissé à interprétation et donné à la fin du film(j'y reviendrai plus tard), le reste, c'est comme les gens qui disent que Pierrot le Fou est un film pro-capitaliste car au début du film, les deux personnages s'enfuient avec une valise pleine d'argent. En gros, ceux qui font de l'interprétation avec n'importe quoi. Ils étaient déjà là avant, mais comme Inception a ce point d'interprétation et de débat, ils s'y attaquent plus que sur un autre film.
Dans le scénario, maintenant. Nolan tente d'établir une mythologie en un film et de dire 'Mais dis moi, Jamy, entrer dans les rêves, comment ça marche?' Le problème, c'est que tellement de règles sont données et elles sont souvent contredites dans le film ou changées à cause de la situation que cette abondance de mythologie fait plus de mal au film qu'autre chose. Exemple: La fameuse drogue que créée Yusuf permet, d'après lui, de garder l'oreille interne en état de marche. Alors pourquoi est ce que tout le monde reste parfaitement endormi dans le van malgré toutes les cascades lors de la poursuite, ou lors de la chute ou y'a une collision assez monstrueuse, quand même? Ensuite, sur le plan, j'ai quand même un problème. On nous montre beaucoup d'un côté l'équipe de Cobb avancer 'selon le plan' et y aller avec assurance avec des plans déja décidés, et en même temps, faire façe à des tas d'obstacles qui d'après le scénario n'étaient vraiment pas prévus. Par exemple, c'est dans la voiture que Cobb annonce qu'il va lancer le plan "Mr Charles" auquel Arthur s'oppose. Ledit plan va permettre à Cobb de faire croire à Fischer que Cobb est là pour l'aider et convaincre Fischer de travailler avec Cobb. Sauf que s'il n'était pas passé par le plan Mr Charles(apparament, l'adoption de ce plan est décidé en dernière minute après avoir découvert que Fischer a un subconscient militarisé), comment est ce qu'ils auraient fait pour amener Cobb dans la station de ski, le troisième niveau du rêve(prévu depuis le début du plan)? C'est ça le problème avec l'Unspoken Plan Guarantee(le principe que moins on en dit du plan aux spectateurs, plus il a de chances de réussir): Il faut savoir ce qu'on dit au spectateur ou pas.
Et finalement, passons au gros problème du scénario: Les grosses thématiques qui finissent par s'opposer. Il y en a deux dans le film: La première, c'est celle de la question de la réalité, l'autre, c'est la thématique du 'coup' a la Ocean's Eleven. Je m'explique: Le film commence avec un rêve dans un rêve dont on ne voit pas l'origine, et Nolan tarde trop a établir un monde réel. Malgré la toupie et tout ce qui va avec, il est impossible de savoir vraiment si on ne serait pas par hasard dans un autre rêve. Aussi, quand les préparations pour l'affaire Fischer commencent, on s'en fout un peu, on se dit que si ça se trouve, Fischer n'existe pas vraiment, ni les autres membres de l'équipe, et on ne s'y attache pas vraiment. Puis, petit à petit, le braquage prend de plus en plus d'importance sur cette thématique, et on arrive à finalement entrer dedans... Et paf, on est interrompu par un rappel de l'autre thématique avec Mal. Ce manège continue comme ça pendant tout le film, et au lieu de se compléter, les thématiques finissent par se phagocyter l'une l'autre pendant tout le film. Traiter deux thématiques à la fois, c'est... possible. La preuve, ici, ça marche quand même, même si c'est légèrement indigeste et on se sent plus assis entre deux chaises avec Nolan qui hésite à savoir de quoi il veut parler. Pour un scénario plus réussi, Nolan aurait pu se concentrer sur UNE des thématiques, et diminuer l'autre. Par exemple, dans 'Le Deuxième Souffle' de Jean Pierre Melville, la grande thématique, c'est la vie du gangster Gustave 'Gu' Minda et surtout sa réputation et son honneur dans la pègre de l'époque. Tous les évènements du film servent cette thématique, et au milieu du film, il y a un braquage qui va servir de point tournant pour Gu. Et dans cette séquence de braquage, on se concentre UNIQUEMENT sur le braquage. Nolan aurait pu tourner ainsi Inception s'il se concentrait sur la thématique de la réalité: En faisant en sorte que le film entier serve la thématique, puis en mettant le coup au milieu du film en plus rapide et plus concentré dessus. Ou il aurait pu faire l'inverse, se concentrer à la Ocean's Eleven et glisser ici ou la deux trois indices sur la thématique de la réalité, ce qui aurait été tout aussi bien. En clair, pour moi, deux thématiques traitées de façon correcte sans plus valent moins qu'une thématique traitée puissamment et à fond.

Je crois avoir fait le tour de ce que j'ai à dire du scénario, on va passer à l'aspect technique. Et la, la seule chose que j'ai à dire, c'est que c'est réussi, mais pas plus(a part les effets spéciaux dont j'ai parlé plus tôt). La photo, par exemple, est l'oeuvre de Wally Pfiser, qui a travaillé avec Nolan pendant presque toute la carrière de ce dernier(L'exception est 'Following', le premier film de Nolan ou ce dernier à assuré lui même la photo). Pour moi, ce n'est pas vraiment gage de qualité mais plus gage de 'Je travaille avec ce mec parce qu'on est potes'. Je pense qu'il faut parfois changer de collègues pour des résultats différents dans des films différents. Ici, si Pfiser arrivait à transformer Chicago en une sombre et menaçante Gotham City, donnait une ambiance très noire au duo des films Batman et parvenait à retranscrire le côté sombre et psychologique de Memento, il n'arrive pas vraiment à retranscrire l'onirisme qui serait plus à l'aise dans les mondes des rêves, ne se retrouvant sur son terrain que dans les scènes ou Cobb apparait torturé et blessé de l'intérieur. Pour le reste, c'est du classique, sans prise de risque ni coups d'exploits. Ensuite, l'autre chose que je reproche à Nolan ainsi qu'a d'autres issus des blockbusters d'Hollywood, c'est le surdécoupage qui va bien aux scènes d'action mais qui parfois s'incruste dans des scènes d'exposition ou de tension. Attention, je ne demande pas que tout le film ressemble à du Jim Jarmusch monté par Jay Rabinowitz, je dis juste qu'il y a un moment pour l'action et un autre tempo pour les scènes différentes. Et l'autre problème avec ce surdécoupage, c'est que ça ne donne pas vraiment de cadres travaillés pour plusieurs scènes. Les seules ou j'ai vraiment pu y voir un travail, c'est les scènes d'action et d'effets spéciaux, mais pour le reste, Nolan semble penser que si on parle, un petit champ contrechamp pof pof suffit amplement. Ou le surdécoupage est une astuce pour tomber au hasard d'un plan sur un cadre bon, mais on ne le garde pas longtemps. Comme on sait que Nolan n'a pas de seconde équipe et que chaque plan du film est tourné sous sa supervision, c'est triste d'y voir quand même un travail parfois négligé.
Pour la musique, c'est la même chose, c'est a dire classique mais sans plus. Zimmer nous donne un score comme il en fait depuis, pfouu, ses travaux avec Jerry Bruckheimer(pour info, mon score préféré de Zimmer est ce qu'il a fait pour True Romance, et je suis tombé de haut de savoir que le thème principal – You're So Cool, mon préféré – était repris d'une musique de Carl Orff, Gassenhauer.). La seule originalité est d'avoir basé le score majoritairement autour de la chanson 'Non, je ne regrette rien' d'Edith Piaf. A part ça, ben, c'est pour la plupart identique à ce qui a été fait sur les deux derniers Batman, le petit mélange orchestral/instruments modernes qui est moyennement maitrisé et empêche le score d'être bien classique ou moderne...
Ici, je devrais noter quelque chose: Juste parce que je dis que quelque chose est classique, ce ne doit pas être considéré comme mauvais. Des artistes se sont concentrés sur la classicité et l'ont en fait parfaitement maitrisée jusqu'à en faire des oeuvres excellentes. Par exemple, Howard Hawks, le grand exemple du réalisateur classique qui l'a tellement été que ses films n'ont quasiment que peu de défauts(a part l'idéologie pour certains, mais c'est un autre débat), ou Dimitri Tiomkin, LE plus grand des compositeurs classiques de cinéma. Le problème est quand les éléments en question se veulent autant modernes que classiques, une alchimie fragile qui rate parfois.

Mais en conclusion, j'en pense quoi d'Inception? Est ce que c'est un bon film? Certainement. Est ce que c'est un très bon film? Je peux aller jusque là. Est ce que c'est un chef d'oeuvre, un film magnifique? Non. Pour moi, il y a trop de problèmes avec tout ce que j'ai cité en haut pour faire de ce film une bombe telle que l'a été, par exemple, The Dark Knight qui jusque là reste le meilleur Nolan version blockbuster. MAIS ça reste quand même Christopher Nolan, ça reste un bon film très sympathique, si on passe les problèmes, qui se regarde pleinement et dans lequel on peut soit réfléchir sur les rêves et la réalité, soit se dire 'Ouah, regarde, elle plie une ville entière sur elle même!'. Le problème, pour moi, c'est qu'on ne peut pas faire ces deux choses à fond. Si la technique au lieu d'être correcte sans plus rattrapait le scénario, ou si le scénario n'avait pas les problèmes qu'il avait pour passer la technique, peut être qu'on aurait eu droit à quelque chose de meilleur.

(Titres rejetés:
- Tu peux toujours rêver. Eh, att-
- Pour qui sonne le BWOOOOOONG - https://www.youtube.com/watch?v=G2jUhnCU9iA )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pykar.free.fr
Kallisto
Maîtresse illustratrice
avatar

Nombre de messages : 270
Age : 27
Localisation : Dans une petite ville nommée Paris
Date d'inscription : 03/06/2005

MessageSujet: Re: CRITIQUE - Inception (Spoilers inside!)   Mer 8 Déc - 1:15

C'est dans ces moments-là que je vois parfaitement que mes connaissances cinéphiles sont un poil limitées. Ta critique est vraiment intéressante à lire, même si je me sens bien incapable d'y répondre, puisque je n'ai pas vu "Inception". D'après ce que j'ai compris par d'autres avis, c'est beau mais prise de tête (Un peu comme "Appleseed", pour faire un parallèle grossier).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.kalli.fr
ChaoticPesme
Aimant à Enclume
avatar

Nombre de messages : 129
Age : 33
Localisation : Devant un écran
Date d'inscription : 03/06/2005

MessageSujet: Re: CRITIQUE - Inception (Spoilers inside!)   Mer 8 Déc - 19:17

Aucun problème quant à la réalisation, mise à part que (Je ne sais pas pourquoi) la seule chose que j'en retients, c'est la bagniole qui tombe pendant une 20ène de minutes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: CRITIQUE - Inception (Spoilers inside!)   

Revenir en haut Aller en bas
 
CRITIQUE - Inception (Spoilers inside!)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Théorie un peu folle [SPOILERS INSIDE]
» [spoilers inside S10] : L'âge de Vala, son passé.
» Hypothèses sur les tomes futurs (SPOILERS INSIDE !! ... évidemment)
» Pirates des Caraibes 3 - At World's End ( spoilers inside! )
» Inside Llewyn Davis des frères Coen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ecritures plurielles :: Le coin à n'importe quoi-
Sauter vers: